Les vols de fret privilégiés par les braqueurs

  • A
  • A
Les vols de fret privilégiés par les braqueurs
@ AFP
Partagez sur :

A l'approche de Noël, les semi-remorques, chargés de Hifi, de jouets ou encore de parfums, constituent une cible de choix pour les braqueurs. 

Début décembre, près de Roissy, de faux policiers contrôlent un camion et repartent avec dix palettes de téléphones portables et de parfums, pour une valeur estimée à 1 million d'euros. Le scénario, qui englobe parfois la séquestration du chauffeur, constitue l'aspect le plus spectaculaire des vols de fret, dont plusieurs types de malfaiteurs se sont fait une spécialité.

Aussi rentable et moins risqué. "On se rend compte depuis quelques années qu'il y a certainement un transfert de criminalité de l'attaque du fourgon blindé vers des attaques plus faciles pour les malfaiteurs", soulignent les policiers de l'Office central de lutte contre le crime organisé. "Ces attaques leur permettent de récupérer des gains importants avec une logistique nettement moindre", explique le commissaire Douadi. En effet, l'agression d'un chauffeur-routier qui transporte de la maroquinerie de luxe, par exemple, ne nécessite pas forcément l'usage d'armes ou d'explosifs, à la différence de l'attaque d'un fourgon blindé ou d'un coffre-fort.

Des malfaiteurs aguerris et très bien renseignés. En avril dernier, plusieurs hommes avaient débarqué dans un entrepôt du Val d'Oise et forcé le gérant à leur remettre 600 sacs Hermès, soit au moins 3 millions d'euros de valeur. Cette fois, la police judiciaire avait pu récupérer la marchandise avant qu'elle ne soit écoulée. Un père et son fils avaient alors été arrêtés. Ces dernières semaines, sans doute sous l'effet de l'état d'urgence, selon les policiers, ce type de vol a sensiblement diminué.