Les pots catalytiques, cibles des voleurs

  • A
  • A
Les pots catalytiques, cibles des voleurs
@ Max PPP
Partagez sur :

Six hommes de la région bordelaise ont été écroués la semaine dernière pour vols aggravés.

Après les vols de câbles de la SNCF, de matériel de chantier, de panneaux de signalisation, la nouvelle tendance semble être aux vols de… pots catalytiques. Six Lituaniens d'une vingtaine d'années ont été mis en examen et placés en détention provisoire pour vol aggravé de pots catalytiques, dans l'agglomération bordelaise.

Des réseaux d'Europe de l'est. L'événement déclencheur de leur interpellation s'est déroulé la semaine dernière. Des véhicules d'une société ont été la cible de voleurs de pots catalytique. Des vols qui ont engendré la mise en place d'un dispositif de surveillance de l'entreprise par les policiers de la brigade anti-criminalité.

En pleine nuit, les fonctionnaires cachés un peu partout dans le bâtiment de la société ont pu constater les vols avant de procéder aux interpellations de six Lituaniens. Des arrestations qui mettent en lumière une pratique de plus en plus répandue, notamment au sein de réseaux bien organisés venant d'Europe  de l'Est.

Des vols en augmentation. "Les plaintes avaient tendance à diminuer depuis 2012 mais on assiste quand même à une recrudescence depuis le début de l'année. Peut être est-ce dû à une reconstitution de certaines équipes ou est-ce dû à la mobilité de voleurs spécialisés qui actuellement sont sur notre secteur géographique", commente le commissaire de police David Bouc, interrogé par Europe 1.

Pourquoi viser les pots catalytiques. Ces objets sont faciles à démonter et se revendent très facilement. "Les pots catalytiques intéressent une certaine partie de la délinquance : pour leur prix pour d'abord, pour leur facilité l'accès en terme de démontage et aussi parce qu'ils recèlent des métaux précieux qui peuvent être revendus séparément. Souvent, les vols correspondent à des commandes, puisque c'est toujours le même type de véhicule ou le même type de lieu qui sont ciblés", détaille le commissaire.