Les parents d'Alexandre sont "anéantis"

  • A
  • A
Les parents d'Alexandre sont "anéantis"
Martine Lignières-Cassou, maire de Pau, devant les registres du souvenir, installés dans le hall de l'Hôtel de ville@ Europe1
Partagez sur :

Au lendemain de la confirmation de la mort de l'adolescent, la ville de Pau est effondrée.

Pau est sous le choc. Après s’être mobilisée pendant plusieurs semaines pour retrouver le jeune Alexandre dont le membre a été découvert dimanche dans le Gave de Pau, la ville était emprunte d’une émotion et d’une tristesse particulière vendredi.

"On est consternés", confie un balayeur de rue de la ville. "Le drame quoi ", conclut-il. "C’est affreux. Qui a pu faire ça ?", s’interroge une Paloise. "Il faut qu’on trouve le coupable", poursuit-elle. "On a tous des enfants", souligne un autre habitant. "On pense à eux parce qu’on a tous des enfants".

Dans le collège Clermont de Pau où étudiait Alexandre, une cellule d'écoute et d'accueil a été mise en place. "Nous serons là dès demain matin pour faire parler les élèves, les rassurer, pour verbaliser ce drame", avait annoncé jeudi l'inspecteur d'académie Philipe Couturaud.

Le "registre de l'indicible"

"Aujourd’hui, il y a une certitude, c’est qu’Alexandre n’est plus et les parents sont anéantis", explique Me Emmanuelle Leverbe, avocate du père d’Alexandre. "Le père est anéanti. C’est un effondrement total, c’est la fin de l’espoir. On est dans le registre de l’horrible, de l’indicible", conclut l’avocate.

Une soixantaine d’enquêteurs de la police judiciaire sont toujours mobilisés pour retrouver la dépouille de l’adolescent dans son ensemble. Mais pour l’instant, les circonstances de la mort de l’adolescent palois restent un mystère.

Une marche de soutien à la famille d'Alexandre devrait se dérouler à Pau samedi à 14h30.