Les papys du crime

  • A
  • A
Les papys du crime
@ REUTERS
Partagez sur :

Europe1.fr a retracé ces cas de délinquance sénile qui ont récemment défrayé la chronique.

Gang des mamies, papys arnaqueurs ou encore mémés dealeuses, ... de nouveaux malfrats viennent faire concurrence à la délinquance juvénile. Preuve en est avec ce papy qui s’est attaqué au casino de Trouville, dans le Calvados. Il a été tué jeudi après une course-poursuite, alors qu’il avait volé 7.500 euros. Retour avec Europe1.fr sur ces nouveaux délinquants.

Le gang des mamies. Ce sont les plus connues. Depuis plus d’un an, ces femmes d’un certain âge sévissent dans les supermarchés de la banlieue de Detroit, aux Etats-Unis. Appelées "Mad hatters" (littéralement les folles chapelières), elles agissent toujours sur le même mode opératoire : armées d’un chapeau, elles dérobent les porte-monnaie des ménagères, avant d’utiliser les cartes de crédit subtilisées pour financer leur propres courses. Le profil d’au moins six voleuses a déjà été jusqu’ici établi, grâce aux vidéos de surveillance des supermarchés.

Les papys arnaqueurs. Certains sexagénaires n’hésitent pas à voler pour arrondir leurs fins de mois. C’était le cas de deux sexagénaires qui ont sévi en mai 2010 à Paris. Les deux hommes se sont fait passer pour des policiers, indiquant se déplacer pour une perquisition. Armés, ils ont dérobé des bijoux, des montres ainsi que la somme de 30.000 euros en espèces, avant d’être finalement arrêtés.

Plus récemment, deux autres sexagénaires ont arnaqué une dizaine de personnes en Bretagne. Ils les avaient convaincus de faire des dons à une pseudo association à but humanitaire. Préjudice estimé : 500.000 euros au minimum. Ils ont été écroués dans les maisons d'arrêt de Rennes et de Saint-Brieuc.

Une grand-mère voleuse de portefeuilles. Au début du mois, une mamie de 63 ans s’en est prise à un magasin du centre-ville de Carcassonne. Elle a dérobé un porte-monnaie d’une valeur de 100 euros, avant de se faire interpellé. L’objet du vol a été restitué à la boutique et la sexagénaire n’a été plus inquiétée.

Un braquage de nonagénaire.Un homme a tenté le tout pour le tout le 20 juin 2009 : armé d’un casque de vélo sur la tête, d’une canne et d’un pistolet, il s’est rendu à sa banque dans le but de retirer tout l’argent de ses comptes. La raison ? L’homme de 90 ans était placé sous la tutelle de son fils. Rapidement maîtrisé, le vieux monsieur a été relâché après quelques heures de garde à vue.

Des papys et mamies dealers. Ils n’ont pas le profil et passent plus inaperçus. C’était le cas d’un homme de 62 ans, résidant de Quimper, en Bretagne. Il a participé à un trafic de drogue et a été trahi par un SMS anonyme mentionnant son nom, en mars 2010. La perquisition à son domicile a été fructueuse : 1,7 kg d'héroïne, 700g de cocaïne et 3.000 euros en liquide découverts.

Andrée, habitante de Seine-et-Marne, vendait quant à elle du cannabis dans sa cité de Brie-Comte-Robert. Elle avait été introduite dans le milieu de la drogue par son fils aîné pour "sortir de la misère sociale". Le trafic lui aurait rapporté 30.000 euros pour 40 kg de cannabis. En 2008, elle a été condamnée à un an de prison ferme.