Les motards de la police étaient ivres lors de leur accident

  • A
  • A
Les motards de la police étaient ivres lors de leur accident
Des motards de la police (photo d'illustration).@ PHILIPPE MERLE / AFP
Partagez sur :

Deux motards de la police de Douai vont passer en jugement pour conduite en état d'ivresse dans l'exercice de leur fonction.

Les policiers avaient été arrêtés… par des gendarmes. Deux motards en service, qui s’étaient percutés le 26 octobre dernier, étaient ivres au moment de l’accident. Les deux policiers du commissariat de Douai sont convoqués par la justice en mars prochain pour conduite en état d'ivresse et défaut de maîtrise, rapporte La Voix du Nord. Ils seront jugés en plaider-coupable par le tribunal d’Arras.

Un accrochage entre deux policiers. A Brebières, dans le Pas-de-Calais, le rond-point des béliers n'est pas réputé pour sa difficulté. Il y a dix jours, la route était sèche, praticable. Pas vraiment de raison, pour deux motards expérimentés du commissariat de Douai, de tomber de leurs deux-roues respectifs.

Les deux policiers de 55 et 42 ans ont pourtant été retrouvés au sol, tout comme leurs motos, couchées sur le bitume. Pas d'autre véhicule n’étaient en cause dans la chute. Seule raison invoquée : un accrochage entre les deux pilotes.

Un taux d’alcoolémie de deux grammes. Mais la véritable cause de l'accident, c’est surtout un état pas vraiment compatible avec la conduite. Les taux d’alcoolémies du brigadier et du brigadier chef frisaient les deux grammes d’alcool par litre de sang.

Dans un premier temps, les deux hommes ont été conduits à l'hôpital pour soigner leurs contusions au coude, au genou.  Ce n’est que trois jours plus tard qu’ils ont été placés en garde à vue pour s'expliquer.

Vers un conseil de discipline. Selon eux, au moment de l’accident, ils revenaient d'une escorte d'un convoi exceptionnel. Mais avant de revenir au commissariat de Douai pour garer leur moto et se changer, ils sont passés chez une connaissance, qui visiblement sait recevoir. Qu'ont-ils bu ? On l'ignore. Mais concernant la quantité, elle était suffisante pour atteindre les deux grammes d'alcool, soit quatre fois le taux autorisé, et deux fois et demi le taux délictuel.

Les deux policiers passeront devant le procureur au mois de mars pour un plaider coupable. En interne, la hiérarchie policière ne transigera pas : les deux motards devraient écoper d’un conseil de discipline.