Les étranges mails posthumes de Delarue

  • A
  • A
Les étranges mails posthumes de Delarue
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'ex-épouse de l'animateur a porté plainte contre X après avoir reçu des mails de Delarue.

Qui a écrit et envoyé les mails posthumes de Jean-Luc Delarue à son ex-épouse Elisabeth Bost ? C'est la question à laquelle tentent de répondre les enquêteurs après la plainte pour "usurpation d'identité", "usurpation d'identité numérique", "faux", "violences psychologiques", "atteinte à la représentation de la personne" et "atteinte à l'intimité de la vie privée", déposée par cette dernière.

L'ancienne épouse et mère du fils de l'animateur a en effet porté plainte contre X après avoir reçu juste après la mort de l'animateur des messages provenant de sa boîte mail.

Deux mails envoyés après la mort de Delarue

Selon les informations du Journal du dimanche, cette plainte contre X déposée à Paris vise deux mails reçus par Elisabeth Bost.  Alors que le certificat de décès établi par l'Hôpital américain précise que Jean-Luc Delarue est mort à 10h20, la jeune femme a reçu deux mails émanant de la boîte personnelle de l'animateur.

L'un à 13h13, soit trois heures après le drame, l'autre à 18h13, soit huit heures après la mort de l'animateur.
S'ils proviennent bien de l'adresse mail de Jean-Luc Delarue, plusieurs éléments laissent penser qu'ils n'ont pas été écrits par l'animateur, selon le texte de la plainte cité par le JDD. Et surtout, ce dernier était mort lorsque les deux mails ont été envoyés.

"Tu collectionnes les mensonges"

Les tons des messages, très agressif envers la destinataire, "ne correspondait en rien à ce que Jean-Luc Delarue avait pour habitude" d'écrire à celle dont il était séparé depuis 2010, explique la plainte. Le premier mail, dont l'objet est "Œuvres d'art", charge avec violence Elisabeth Bost. "La seule chose que tu collectionnes, ce sont les mensonges, les attaques et les coups bas…", écrit celui qui assure être "épaulé par la seule femme que j'aime et que j'aimerai toute ma vie : Anissa".

Après cette entrée en matière corrosive, il demande la restitution de quatre œuvres d'art léguées à Jean, le fils que Jean-Luc Delarue a eu avec Elisabeth Bost, en vue d'un inventaire et d'une remise à l'enfant. "Ils font partie intégrante de ma collection qui forme un tout. Je te demande de respecter mon choix et de me remettre ces legs en totalité", rapporte le JDD.

Un contexte familial compliqué

Le deuxième mail demande à l'ancienne épouse de Jean-Luc Delarue de ne pas venir aux obsèques. "Élisabeth, s'il m'arrivait malheur, je te demande solennellement de respecter mon choix, à savoir de ne pas venir à mes obsèques, mais de laisser Jean à des tiers". Elisabeth Bost apprendra la mort de l'animateur le lendemain de l'envoi des mails.

Le certificat médical rédigé par un professeur de l'Hôpital américain, dont le magazine Gala a obtenu une copie, certifie que "monsieur Jean-Luc Delarue disposait de ses facultés intellectuelles et de son plein libre arbitre et ce jusqu'au soir précédant son décès." Reste à savoir dans quel état d'esprit se trouvait-il dans les jours précédents sa mort.

Cette plainte intervient dans le contexte de l'héritage délicat de l'animateur, facteur de tensions entre ses proches. Selon le texte manuscrit du testament en date du 16 février dernier et publié fin septembre par le JDD, Jean-Luc Delarue lègue deux biens immobiliers et les pièces majeures de sa collection d'art à Anissa, qu'il avait épousée trois mois plus tard, tandis que la société Réservoir Prod, dont la valeur est incertaine, reviendrait à son fils Jean, 5 ans, écartant expressément la mère de l'enfant.

>>> A lire : L'épineuse succession de Delarue