L'empreinte digitale de Salah Abdeslam trouvée dans l'appartement de Forest en Belgique

  • A
  • A
L'empreinte digitale de Salah Abdeslam trouvée dans l'appartement de Forest en Belgique
@ DSK / POLICE NATIONALE / AFP
Partagez sur :

TERRORISME - La justice belge a annoncé vendredi avoir retrouvé les empreintes du terroriste présumé dans l'appartement perquisitionné mardi à Forest, près de Bruxelles, en Belgique.

Ils pensaient réaliser une perquisition de routine dans un appartement a priori inhabité. Les policiers se trouvaient en réalité face à la planque potentielle de Salah Abdeslam. Des empreintes du seul terroriste identifié et toujours en fuite ont été retrouvées dans ce logement perquisitionné mardi à Forest, a indiqué vendredi le parquet fédéral belge. Salah Abdeslam figure-t-il parmi les deux suspects activement recherchés qui ont pris la fuite après l'intervention antiterroriste mardi, dans la commune bruxelloise ? La question se pose avec d'autant plus d'acuité que le suspect tué lors de l'assaut est un proche du terroriste toujours en fuite. Une importante opération de police était en cours à Molenbeek vendredi après-midi.


Mise à jour le 18.03 à 18h10 :  Salah Abdeslam a été arrêté vendredi après-midi au cours d'une opération policière à Bruxelles, a-t-on appris de sources policières françaises.

Une planque ciblée par les enquêteurs. Depuis plusieurs mois, dans le cadre des investigations sur les attentats du 13 novembre, les enquêteurs belges s’intéressaient à un appartement situé dans le quartier résidentiel de Forest, à Bruxelles. Les unités en étaient persuadées : ce logement servait de planque à des individus directement en lien avec les auteurs des attentats de Paris. Mais les enquêteurs avaient également la certitude que l’appartement était inoccupé depuis deux mois, en raison d’une absence de consommation d’électricité.

En réalité, trois individus se trouvaient à l'intérieur au moment de la perquisition, qui s'est transformée mardi en spectaculaire intervention antiterroriste. Durant cette opération, au cours de laquelle les enquêteurs ont été reçus par des tirs de kalachnikov, un homme a été tué par un tireur d'élite des unités spéciales alors qu'il allait clairement ouvrir le feu sur la police. Deux hommes ont également pris la fuite et sont toujours activement recherchés par les enquêteurs.

Belkaïd Mohammed, un des coordinateurs des attentats ? Selon les éléments de l’enquête, l'homme tué lors de l'assaut a été identifié comme Belkaïd Mohammed, un Algérien né en juillet 1980, qui était en séjour illégal en Belgique mais n'était connu des autorités judiciaires que pour un "vol simple" commis en 2014.

D'après la RTBF, cet homme avait pris la fausse identité de Samir Bouzid, l'un des deux logisticiens présumés des attentats de Paris. Son nom est cité à plusieurs reprises dans l'enquête sur les attaques du 13 novembre. Il est suspecté d’avoir piloté à distance, et avec son complice Soufiane Kayal, les opérations terroristes ayant frappé Paris et Saint-Denis. La trace de Soufiane Kayal, un patronyme figurant sur une fausse carte d’identité belge, était, elle aussi, introuvable depuis les attentats.

Abdeslam parmi les fuyards ? Tout comme celle de Salah Abdeslam, suspecté, selon les derniers éléments de l'enquête, d'avoir séjourné dans cet appartement du quartier résidentiel de Forest. "On confirme que les empreintes de Salah Abdeslam ont été trouvées dans l'appartement de Forest", a déclaré un porte-parole du parquet fédéral, qui s'est refusé à tout autre commentaire "dans l'intérêt de l'enquête". Selon BFMTV, l'empreinte digitale de Salah Abdeslam a été découverte sur un verre, mais les enquêteurs ignorent la date de son passage dans l'appartement perquisitionné. La chaîne croit savoir que l'appartement a été loué "juste après les attentats" de novembre.

Salah Abdeslam et Soufiane Kayal sont-ils les deux hommes en fuite ? Selon la RTBF, il est "plus que probable" que Salah Abdeslam soit "l'un des deux individus qui ont pris la fuite lors de la fusillade" causée par l'arrivée des policiers. Cette information n'a pas été confirmée officiellement.

Salah Abdeslam, 26 ans, originaire de la commune populaire de Molenbeek, soupçonné d'avoir eu au moins un rôle-clé de logisticien dans les attentats djihadistes qui ont fait 130 morts en novembre, s'est évaporé dans la nature depuis son exfiltration de Paris par des amis le lendemain des attentats. Sa trace s'évanouit à Schaerbeek, une autre commune de Bruxelles, le samedi 14 novembre vers 14H00. Selon des informations de presse locale, il y aurait ensuite passé trois semaines, caché dans un appartement où son empreinte ADN a été retrouvée le 10 décembre par les enquêteurs.