Les données de 541 policiers piratées

  • A
  • A
Les données de 541 policiers piratées
"En représailles aux basses méthodes de l’Etat", les Anonymous ont diffusé les données personnelles de 541 policiers.
Partagez sur :

Leurs noms, mails, codes et numéros de portable ont été diffusés samedi sur un site de partage.

Les Anonymous ont une nouvelle fois frappé. Une mystérieuse liste est apparue samedi après-midi sur un site de partage de dossiers. Sobrement intitulée "Police", elle révèle les données personnelles et piratées de 541 policiers en fonction. Noms, prénoms mais aussi numéros de téléphone portable, adresses électroniques et codes d'accès, y sont publiés.

Les données d'un syndicat policier piratées

Selon les informations du Parisien, la liste aurait été constituée à partir du fichier des adhérents du syndicat Unité-Police SGP-FO. Le site du premier syndicat de gardiens de la paix a été attaqué vendredi matin.

Très surpris que le syndicat ait été pris pour cible, Nicolas Comte, son secrétaire général, évoque un renforcement prochain de la sécurité du site. Il envisage également de porter plainte.

"En représailles aux basses méthodes de l'Etat"

Publiée samedi après-midi sur le site DataSecurityBreach.fr, une lettre écrite par des membres des Anonymous dénonce : "À l’heure où nous écrivons ces mots, le monde sombre dans la censure. (...) Actuellement, Internet est une plate-forme mondiale pour le peuple et la liberté d’expression : il est inconcevable que cet outil soit muselé".

"Pour que vous compreniez l’importance de la vie privée et de la liberté, en représailles aux basses méthodes de l’Etat, nous vous divulguons les informations confidentielles de 541 policiers. Notez bien que ce n’est qu’une portion de ce que nous avons et que nous nous réservons le droit d’en diffuser un plus grand nombre", continue le communiqué.

Cette liste fait suite à l'arrêt du site de téléchargement Megaupload, ainsi qu'à l'arrestation et à la mise en examen vendredi de deux membres présumés d'Anonymous. Ce mouvement est aussi à l'origine samedi de plusieurs manifestations en France.