Les disparus de Metz retrouvés à Lille

  • A
  • A
Les disparus de Metz retrouvés à Lille
@ Capture d'écran Facebook
Partagez sur :

Le père, recherché depuis sa disparition dimanche avec sa fille, a été placé en garde à vue. 

L'INFO. C'est la fin de cinq jours d'angoisse pour la mère d'Aurore. Sa fille de 13 ans, qui avait disparu avec son père à Metz dans la nuit de dimanche à lundi, a été retrouvée saine et sauve avec ce dernier jeudi matin dans les environs de Lille, dans le Nord. "Bien sûr que je suis heureuse ! J’attends juste de la voir", a confié Christine Mangel, la mère de l'adolescente, en apprenant la nouvelle jeudi au micro d'Europe 1. Le père, Michael Krackenberger, 38 ans, souffrant de trouble de la personnalité, a été placé en garde à vue dans la foulée pour "soustraction de mineure".

Une panne d'essence met fin au périple. Le père et la fille, tombés en panne d'essence, ont été reconnus par une habitante d'Halluin, commune de la métropole lilloise limitrophe de la Belgique, qui a alerté le commissariat de Tourcoing vers 9h30. Le père est "pour l'instant" placé en garde à vue à Tourcoing pour "soustraction de mineure par ascendant", mais pourrait être transféré à Metz, où l'enquête a été ouverte. Aurore est quant à elle en bonne santé, selon le parquet de Lille. Les raisons de leur périple secret en voiture, de Metz vers le Nord, restent pour l'instant mystérieuses.

07.08 aurore.mangel.krackenberger.jpg

© DR

Une disparition jugée inquiétante. Michael Krackenberger, 38 ans, et sa fille, Aurore Mangel, avaient disparu dans la nuit de dimanche à lundi dans les alentours de Metz, en Moselle. Les enquêteurs de la brigade des mineurs de la Sûreté départementale de Metz avaient lancé un appel à témoins mercredi. "Il y a des raisons de nous inquiéter", avait déclaré mercredi le procureur adjoint du parquet de Metz, Laurent Czernik.

07.08 aurore.mangel.jpg

© Capture d'écran Facebook

Premières vacances avec son père. Aurore passait, depuis le 1er août, à Metz, ses premières vacances avec son père biologique, qu'elle voulait mieux connaître. Michael Krackenberger souffre de troubles de la personnalité qui lui valent de vivre sous "curatelle renforcée". L'homme est cependant décrit comme non violent. La maman recevait des nouvelles régulières d'Aurore jusqu'à un ultime SMS, dimanche soir, aux alentours de 21 heures, disant que "tout se passe bien, qu'elle l'aime et lui souhaite une bonne nuit". Plus tard dans la soirée, Michael Krackenberger s'était rendu chez son propre père. Il lui avait expliqué vouloir lui emprunter son véhicule pour ramener Aurore chez sa mère car il faisait trop chaud chez lui. Ce soir-là, le grand-père n'avait pas aperçu l'adolescente. Problème : Michael Krackenberger n'avait pas ramené le véhicule à son père le lundi matin comme convenu initialement. Il n'a pas non plus déposé Aurore chez sa mère. De plus, les deux portables des disparus avaient été brusquement coupés dans la nuit de la disparition. Le procureur adjoint avait indiqué que le véhicule disposait d'une autonomie en essence de 400 km, soit un peu plus que la distance Metz-Lille. C'est la mère d'Aurore qui avait finalement alerté la police lundi à 14 heures.