Les dirigeants d’Akers libérés

  • A
  • A
Les dirigeants d’Akers libérés
@ Max PPP
Partagez sur :

Quatre dirigeants du groupe métallurgique étaient retenus depuis mercredi par leurs salariés.

Ils ont été retenus par leurs salariéspendant une journée et demie. Jeudi soir, les dirigeants du groupe métallurgique suédois Akers à Fraisses, dans la Loire, ont été libérés. Ils sont sortis après la signature d'un premier protocole d'accord en compagnie de représentants syndicaux. Le tribunal de grande instance de Saint-Etienne avait de toute façon ordonné en référé la libération de ces quatre cadres.

Des salariés du groupe métallurgique suédois Akers, qui fabrique des rouleaux en acier, bloquaient depuis mercredi matin le site de Fraisses, dans la Loire. Une action pour protester contre la fermeture de l'usine en mai prochain, dans une région déjà sinistrée par l’emploi. Le conflit portait sur le montant de la prime supra-légale de licenciement.

L'accord, qui a été signé définitivement à la mairie de Fraisses dans la soirée, prévoit "une prime supra-légale de 20.000 euros et une prime variable, en fonction du chiffre d'affaires du site, d'un minimum de 8.500 euros aux salariés licenciés", a précisé Jean-Paul Chamblas, délégué syndical. "C'est un bon accord, même si on n'a pas obtenu tout ce qu'on voulait, car on a quand même plus que ce que proposait la direction, 6.000 euros, au départ", a-t-il ajouté.

Toute la journée de jeudi, la situation a semblé bloquée. Le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, est intervenu dans le dossier pour dire qu'"il ne saurait y avoir de poursuite du dialogue tant que les dirigeants n'auront pas recouvré leur entière liberté d'action".

Le travail reprendra lundi.La journée de vendredi devait être consacrée, pour les salariés, au nettoyage des locaux.