Leonarda : "Sans mes parents, je ne reviendrai pas"

  • A
  • A
Leonarda : "Sans mes parents, je ne reviendrai pas"
@ REUTERS
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - L'adolescente expulsée au Kosovo promet de revenir en France, mais pas seule.

Leonarda est déterminée. La jeune fille expulsée avec sa famille au Kosovo cette semaine assure qu'elle reviendra en France. Mais pas seule comme l'a suggéré le président François Hollande. L'adolescente compte fermement rentrer avec ses parents. C'est ce qu'elle a expliqué dans une interview à Europe 1.

"Ça m'a fait plaisir et mal". Interrogée par téléphone, Leonarda explique d'emblée que la réaction de François Hollande n'est pas suffisante. "Ça m'a fait plaisir qu'il ait dit que je pouvais rentrer, mais ça m'a fait mal car il a dit que je ne pouvais rentrer que sans ma famille", regrette-t-elle. "Mon père n'est pas d'accord pour que je rentre toute seule. Et être placée dans une famille d'accueil, ça ne va pas être pareil que si j'étais avec mes parents. Je ne sais pas si François Hollande a des enfants, mais s'il en a, les laisserait-il aller en famille d'accueil au Kosovo ?", lance-t-elle encore. "Et puis je ne pourrai pas me débrouiller toute seule, j'ai à peine 15 ans".

famille de leonarda

© Capture Facebook

"Même si on doit avoir des problèmes..." Face aux choix (officiels) qui s'offrent à elle, Leonarda choisit une troisième voie : rentrer en France mais avec sa famille. "Je ne veux pas être séparée de ma famille. Nous allons revenir en France cette semaine ou la semaine prochaine. C'est certain. Même si on doit avoir des problèmes. Au moins, je sais que je serai en France", a-t-elle confié sur Europe 1. "Mon père l'a dit : on va tout faire pour revenir en France de nouveau". "Et si vraiment mes parents ne peuvent pas revenir avec moi, alors je ne reviendrai pas. Je serai obligée d'abandonner mes études et je ne ferai rien de ma vie. Ils ne doivent pas me séparer de ma famille. C'est grâce à eux que je suis bien intégrée. Si j'étais toute seule, ça fait longtemps que j'aurais fait des conneries".

"Plus de contacts avec mes amis". Avant de rentrer en France, Leonarda explique qu'elle n'a pas eu d'échanges avec ses amis français depuis son expulsion. "Je ne suis plus en contact avec eux, ni avec mon petit ami. Je ne peux plus. C'est injuste, j'étais bien avec eux, j'étais bien à l'école. Mais je vous le dit : un jour ou l'autre je rentrerai en France et je gagnerai les papiers français. Ça c'est sûr, car je suis Française". Et hors de question pour elle d'envisager retourner en Italie, le pays où elle est née. "Je préfère la France à l'Italie, j'aime la France, je m'y suis bien intégrée, j'ai vite appris à parler la langue, à faire plein de choses. Je veux finir mes études en France".

>> A LIRE AUSSI

• L'INFO - L'expulsion de la famille de Leonarda est "conforme à la réglementation"
 REACTION - Leonarda : "je n'irai pas seule en France"
 • L'INFO - Hollande : Leonarda peut revenir mais "seule"
 • POLEMIQUE - En Italie, la famille de Leonarda a aussi eu des problèmes
 • POLEMIQUE - Quand le père de Leonarda s'arrange avec la vérité
 • RETOUR SUR - Une ado arrêtée et expulsée pendant une sortie scolaire
 • ANALYSE - Quand Trierweiler évoque l'affaire Leonarda
 • DECRYPTAGE - Expulsion de Leonarda : que dit le droit ?
 • TEMOIGNAGE - Leonarda : "j'avais honte et j'étais en colère"