L'enfant séquestré par son père réticent à voir sa mère

  • A
  • A
L'enfant séquestré par son père réticent à voir sa mère
Là où a été séquestré l'enfant. @ SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :

Le garçonnet n'a pas subi de violence physique, mais présente des "carences éducatives très graves", a annoncé le procureur. 

On en sait un peu plus sur les conditions de vie du garçon de huit ans qui a été séquestré pendant trois ans à Mulhouse par son père, qui voulait le soustraire à sa mère. "L'enfant n'a pas subi de violences physique mais il était livré à lui même", a indiqué samedi le procureur Dominique Alzeari. Par ailleurs, le petit garçon libéré cette semaine par la police "manifeste peu le désir de revoir sa mère" car il a subi une "coupure énorme", a annoncé samedi le procureur Dominique Alzeari.

Un enfant "très carencé". "Dans cet appartement, insalubre, d'une saleté repoussante, l'enfant, qui n'était ni scolarisé, ni suivi médicalement, était laissé quasiment toute la journée livré à lui même", détaille le magistrat. "Il sortait très peu. Son père lui a appris à parler doucement pour ne pas que les voisins l'entendent. Vous vous doutez de la difficulté qu'il va y avoir à reconstruire cet enfant, très carencé", a détaillé le procureur lors d'une conférence de presse. 

L'enfant réticent à voir sa mère. Le père a été mis en examen vendredi à Mulhouse (Haut-Rhin). Selon les enquêteurs, il voulait soustraire son fils à sa mère qui en avait pourtant la garde. Père et fils étaient introuvables depuis la séparation des parents, qui vivaient à Nice jusqu'en octobre 2012. Mais la police a retrouvé leur trace dernièrement à Mulhouse, grâce à la géolocalisation du téléphone portable du père. La mère, qui n'avait plus revu son fils depuis la séparation du couple en octobre 2012 à Nice, "s'est déplacée" à Mulhouse. "Dans un premier temps l'enfant a des préventions pour revoir sa mère. Il y a eu une telle rupture..." a déclaré le magistrat lors d'une conférence de presse.