Le violeur présumé de Toulouse, un récidiviste

  • A
  • A
Le violeur présumé de Toulouse, un récidiviste
Une petite fille de 5 ans a été victime d'un violeur récidiviste vendredi à Toulouse. Elle a été séquestrée durant 7 heures, après avoir été enlevée sur une aire de jeu en bas de son immeuble.@ MAXPPP
Partagez sur :

Cet homme, mis en examen pour avoir agressé une fillette, voyait de son propre chef un médecin.

Trois jours après l’enlèvement, la séquestration et le viol d’une petite fille dans un square, on en sait un peu plus sur la personnalité de son agresseur. L’homme, âgé d’une quarantaine d’années, est un multirécidiviste.

2 condamnations pour des faits similaires

En 1996, il avait été condamné à quinze ans de prison pour séquestration sur mineur de moins de 15 ans par la cour d’assises de l’Essonne. Puis, il avait écopé de deux années de prison pour agression sexuelle, par la cour d’appel de Rennes. Une peine qui avait été assortie d’une obligation de soins et d’un suivi socio-judiciaire.

Célibataire et sans enfant, l’homme est sorti du centre pénitentiaire de Rennes l'été dernier. Il s'était installé près de Muret, en Haute-Garonne, où il a suivi toutes ses obligations, selon le procureur de la République de Toulouse.A ses voisins, il indiquait qu'il avait fait de la prison pour escroquerie.

Pour être pris en charge par un psychologue, l'homme s'était inscrit au service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP). Il sait, assure son avocat, "qu'il a un souci. Il le reconnaît". Il se savait toujours attiré par les jeunes enfants et téléchargeait notamment des images pédophiles sur Internet.

Problème : son dossier n'a jamais été traité par le SPIP. Le dossier serait d'ailleurs toujours en cours de traitement, selon les informations d'Europe 1. C'est pourquoi, l'agresseur a pris, de son propre chef, la décision de voir un médecin une fois par mois. "Le jour où je l'assistais, il n'avait pas encore été contacté pour mettre en place ce suivi", a confié à Europe 1 son avocat Jérôme Canadas.

Repéré à Muret

Vendredi, il sortait de sa dernière consultation médicale lorsqu’il apprend que sa compagne veut se faire avorter. Il a bu alors trois litres et demi de bières. Il a ensuite enlevé la petite fille qui jouait sur une aire de jeu au pied de son immeuble. L’homme lui a fait subir un calvaire de sept heures, avant de la déposer en voiture à l’endroit même où il l’avait enlevée.

Le véhicule et son occupant ont été repérés peu de temps après à Muret, à une vingtaine de kilomètres de Toulouse. C’est là que l'homme a été interpellé. Sans résistance. Il s’en est fallu de peu, car il avait prévu de quitter la région. Ses bagages étaient bouclés.

Placé en détention provisoire, l’homme a été mis en examen pour enlèvement, séquestration et viol sur mineur de moins de 15 ans.