Le top 5 des saisies des douanes

  • A
  • A
Le top 5 des saisies des douanes
@ DOUANES
Partagez sur :

Le bilan 2009 des saisies a été présenté jeudi. Avec des prises parfois surprenantes.

Une bonne année 2009 pour les douanes, une mauvaise année 2009 pour les contrebandiers. François Baroin, le ministre du Budget, a dévoilé jeudi le bilan des saisies douanières sur l’ensemble de l’année dernière. Parmi les prises les plus courantes : la drogue, le tabac ou encore les médicaments. Mais les douaniers ont aussi eu quelques surprises.

Des œufs de dinosaures agressifs. En apparence, c’est un œuf. Après quelques heures passées dans l’eau, ce jouet donne naissance à un mini-dinosaure qui casse la coquille avec le bout de son nez. 30.000 de ses œufs-magiques, en provenance de Chine, ont été saisis à Roissy. Motif : avec leurs pointes acérées, ils présentaient des "risques graves" de blessure pour les enfants qui auraient joué avec.

Des voitures "monuments historiques". Une De Dion-Bouton de 1904, une Bugatti de 1926 et une Alfa Romeo de 1930 : ces trois voitures ont été exportées sans déclaration particulière alors qu’elles sont classées "monuments historiques". Leur valeur est estimée à 538.000 euros au total.

Du caviar à la pelle. Le poids du caviar se mesure d’ordinaire en grammes. Les douaniers, eux, ont pu compter en kilos. En 2009, ils ont saisi 615 kg du précieux or noir. Contre un peu plus de 150 kg l’année précédente, soit une hausse de 290%. Ce caviar de contrebande provenait de Russie et d’Iran, mais aussi d’Ukraine et du Tadjikistan.

Le kit du parfait supporter de l’OM. L’enquête a débuté sur l’étal d’un marché. En remontant la filière, les douaniers sont tombés sur 26.275 articles de confection, tous des contrefaçons chinoises de la marque protégée « Olympique de Marseille ». Dans le lot, des tee-shirts, des tongs, des drapeaux, des chaussettes, etc. Montant total du butin : plus de 400.000 euros.

Des lézards "fouette-queue du Sahara". Dans les caisses que les douaniers ont ouvertes en septembre 2009 à Roissy, cinq lézards étaient déjà morts. Les autres, 188 au final, se sont révélés être des spécimens de Uromastyx geyri, plus connu sous le nom de "fouette-queue du Sahara" et protégé par la convention de Washington sur les espèces en danger. Ces lézards sauvages, petits, minces et habitués des régions semi-désertiques, ont été placés dans une ferme d’acclimatation dans le XIIIe arrondissement de Paris. En attendant d’être peut-être relâchés dans leur milieu naturel.