Le site du ministère de la Défense hacké pour venger Rémi Fraisse

  • A
  • A
Le site du ministère de la Défense hacké pour venger Rémi Fraisse
@ AFP
Partagez sur :

Le site du ministère de la Défense était inaccessible mardi. Le groupe "Anonymous OpGPII"  a revendiqué cette attaque informatique, en hommage à Rémi Fraisse. 

L'info. Le site internet du ministère de la Défense a été victime mardi d'une vague de cyber-attaques. Les hackers du groupe "Anonymous OpGPII" se sont vantés sur le réseau social Twitter d'être les auteurs de ce piratage. 

Attaque par déni de service. Leur moyen d'action est celui d'une "attaque par déni de service". Simple, mais terriblement efficace, il consiste à rendre un site inaccessible en saturant les serveurs. D'après nos informations, cinq adresses différentes, en provenance de la France, des Etats-Unis, et même du Canada, ont été utilisées pour se connecter à répétition sur le site de DICOD.  



Les "Anonymous OpGPII" dédient leur action à la mémoire de Rémi Fraisse, le jeune militant écologiste tué par la grenade offensive d'un gendarme, le 26 octobre 2014, lors d'une manifestation contre le futur barrage de Sivens, dans le Tarn. Selon Rue89, aucune revendication n’est cependant directement parvenue au ministère de la Défense.

Au ministère, on assure également qu'aucune donnée confidentielle n'a été dérobée. Mais s'agissant ici d'une infraction pénale, une enquête devrait être ouverte par les gendarmes et le Centre d'analyse de lutte informatique défense (CALID).

>> LIRE AUSSI - Mort de Rémi Fraisse à Sivens : le point sur l'affaire