Le septuagénaire cambriolé a été écroué

  • A
  • A
Le septuagénaire cambriolé a été écroué
@ MAXPPP
Partagez sur :

Il avait tiré sur deux cambrioleuses mais la légitime défense n'est pas établie.

René Galinier, le retraité de Nissan-lez-Enserune dans l'Hérault qui avait tiré sur deux jeunes cambrioleuses jeudi après-midi, a été mis en examen pour tentatives d'homicides volontaires et incarcéré à la maison d'arrêt de Béziers. Déjà cambriolé à trois reprises, ce retraité n'avait pas hésité à ouvrir le feu à bout portant lorsqu'il avait été réveillé en pleine sieste par deux personnes.

Placé en garde-à-vue jeudi soir, cet homme âgé de 73 ans a depuis été placé en détention car les enquêteurs ont des doutes sur le scénario de cette fusillade. Selon une source proche de l'enquête, il a ouvert le feu sur les cambrioleuses dans deux pièces différentes, ce qui remet en cause la thèse de la légitime défense.

Pour son avocat, Josy-Jean Bousquet, ce retraité a au contraire été surpris et a agi dans la panique. Il considère donc qu'il n'est pas question d'homicide volontaire, et encore moins d'incarcération.

"C'est au moins de la légitime défense", a expliqué l'avocat :

"Le juge a longuement réfléchi, puis lui a dit qu’il était difficilement concevable qu’on se fasse justice soi-même. Qu’un geste, fût-il d’autodéfense, était répréhensible et justifiait selon lui la détention. Ce monsieur l’a compris sans le comprendre. Il a compris sa mise en examen mais, estimant avoir agi par peur et par panique, il trouvait la décision prise injuste", a également détaillé Josy-Jean Bousquet dans un entretien accordé au quotidien Midi Libre.

L’état de santé des deux blessées, touchées au thorax et aux membres inférieurs, est stationnaire. Pour l’une d’elles, le diagnostic vital reste engagé. Les deux jeunes seraient de nationalité serbe.