Le second évadé de la maison d'arrêt d'Amiens interpellé

  • A
  • A
Le second évadé de la maison d'arrêt d'Amiens interpellé
Les deux fuyards ont été placés en garde à vue.@ RICHARD BOUHET / AFP
Partagez sur :

Le second des deux détenus d'Amiens, qui avait scié lundi les barreaux de leur cellule pour s'évader, a été interpellé mercredi dans un quartier du nord de la ville.

Le second des deux détenus qui s'étaient évadés dans la nuit de lundi à mardi de la maison d'arrêt d'Amiens après avoir scié les barreaux de leur cellule commune a été interpellé mercredi soir, a annoncé le parquet d'Amiens.

Flagrant délit. Ce Grec de 35 ans, condamné début 2016 pour trafic de stupéfiants et libérable en 2018, a été interpellé ainsi qu'un complice albanais dans un quartier nord d'Amiens par la brigade anti-criminalité (BAC) d'Amiens et la PJ, a rapporté le procureur d'Amiens, Alexandre de Bosschère. Ils ont tous deux été placés en garde à vue. Le premier détenu, un Albanais de 29 ans condamné pour vol aggravé et dont la fin de peine était prévue en 2017, avait été arrêté par la police dans la nuit de mardi à mercredi, à l'occasion d'une violation de domicile.

Une simple corde pour s'échapper. "Ils n'ont pas pu quitter Amiens en voiture comme prévu parce que leur complice qui leur avait lancé une corde avait été interpellé par la police", a expliqué le magistrat mercredi soir. En effet, lors de leur évasion, les deux détenus ont "grandement" bénéficié de l'aide d'un complice à l'extérieur, qui leur a lancé une corde, avait déclaré Alain Jégo, directeur interrégional des services pénitentiaires.  Sous une forte pluie, les deux détenus étaient parvenus à se hisser sur le toit de l'établissement, jusqu'au-dessus des ateliers où ils ont réceptionné la corde, lancée par-dessus le mur d'enceinte et le chemin de ronde.

En novembre 2015, trois détenus d'une même cellule s'étaient déjà échappés de la maison d'arrêt d'Amiens selon le même mode opératoire. Ils avaient été retrouvés quelques jours plus tard, l'un dans la région de Reims, les deux autres en Norvège.