Le Roux : 35 ans après, 3 millions à partager

  • A
  • A
Le Roux : 35 ans après, 3 millions à partager
Agnès Le Roux, et en arrière plan le casino "Le Palais de la Méditerranée" dont elle était l'héritière.@ MAXPPP
Partagez sur :

Un tribunal doit attribuer l'héritage probablement à l'origine de la disparition d'Agnès Le Roux.

C'est un reliquat de l'une des plus célèbres affaires criminelles françaises qui doit être jugée cette semaine  au tribunal de Vevey, en Suisse. En novembre 1977, disparaissait mystérieusement à l'âge de 29 ans Agnès Le Roux, une jeune Niçoise héritière d'un casino de Nice. Aujourd'hui, la justice suisse doit décider à qui va aller son héritage.

Aucun corps ne sera jamais retrouvé, mais, en 2008, après 31 ans de revirements judiciaires, le principal suspect  - Jean-Maurice Agnelet, un avocat niçois qui fût l'amant de la victime - est définitivement condamné à 20 ans de prison pour assassinat.

Qui a droit aux trois millions d'euros ?

Restait en suspens, depuis, la question de l'héritage colossal de la jeune femme : trois millions d'euros. Il revient à la justice suisse de décider qui a droit à cette somme, bloquée dans une banque de Vevey depuis 1983 à la demande de l'ancien patron de casino niçois Jean-Dominique Fratoni, aujourd'hui décédé.

Trois parties se disputent le magot : la famille d'Agnès Le Roux, les associations caritatives auxquelles le "Napoléon des casinos" Jean-Dominique Fratoni a "légué" cette somme et Jean-Maurice Agnelet qui a toujours nié avoir tué sa jeune maîtresse.

Chaque partie a ses arguments. L'argent avait été versé par Fratoni à Agnès Le Roux pour des actions dans le Palais de la Méditerranée, cette dernière avait ensuite adjoint le nom de son amant au compte. "Jean-Dominique Fratoni n'a jamais reçu ces actions, alors qu'il les avait payées, et a réclamé la restitution des fonds en 1983" devant la justice suisse, a fait valoir son avocat. 

De son côté, Jean-Maurice Agnelet estime que les fonds lui appartiennent étant donné que le compte est à son nom. Enfin, la famille d'Agnès Le Roux revendique cet argent, car elle estime qu'il a été subtilisé illégalement par Jean-Maurice Agnelet.

Agnelet va-t-il se désister ?

Le président du tribunal de Vevey a ordonné lundi, après 3 heures d'audience, une suspension des débats jusqu'à mercredi matin. Un élément nouveau est en effet apparu le 19 juin dernier, avec une décision de la Cour d'appel de Lyon, selon laquelle Agnelet ne peut plus hériter, étant donné qu'il a été condamné pour le meurtre d'Agnès Le Roux. 

Les deux autres parties qui réclament les fonds espèrent à présent qu'Agnelet va se retirer du procès, et son avocat doit le consulter à ce sujet, a-t-il confirmé. De son côté, la famille Le Roux n'a pas exclu un accord avec les héritiers de Fratoni, en cas de désistement d'Agnelet. Le procès doit s'achever le 27 juin.