Le président du Paris Foot Gay dit avoir été agressé

  • A
  • A
Le président du Paris Foot Gay dit avoir été agressé
Julien Pontes, le président du Paris foot gay@ Paris Foot Gay/Facebook
Partagez sur :

Selon la page Facebook du club, Julien Pontes a été victime d’une "agression homophobe alors qu'il rentrait chez lui avec son mari" samedi.

Julien Pontes, le président du Paris Foot Gay (PFG), assure avoir été agressé dans la nuit de samedi à dimanche. Il a été victime d’une "agression homophobe alors qu'il rentrait chez lui avec son mari", peut-on lire sur la page Facebook du club, qui publie également une photo. Le PFG entendait déposer plainte dimanche soir.

"Déluge de coups". La scène se serait passée dans le 11e arrondissement de Paris, vers 1h du matin. "Trois jeunes gens demandent une cigarette, refus, et l'agression a lieu, avec insulte à caractère homophobe, sous un déluge au visage et au coups", raconte le club dans un communiqué. Qui poursuit : "des certificats médicaux ont été établis par l'hôpital Saint-Antoine". 

Contacté par l'AFP, Julien Pontes a livré davantage de détails dimanche dans la soirée : "mon mari a voulu rentrer, mais l'un l'a suivi dans le hall. Un autre me tenait la tête par derrière. Je lui disais 'Me touche pas, me touche pas'. J'ai pris des grands coups d'antenne de voiture sur la carotide, sur le nez, sur la tête. On sent le poids de la haine dans les coups".

Les joueurs "solidaires". "Un dépôt de plainte est en cours. Les membres et joueurs du PFG sont bien évidemment tous solidaires après ce nouveau cas d'homophobie et nous appelons à nouveau les différents responsables politiques et du monde sportif à renforcer les mesures pour lutter efficacement contre l'homophobie : éducation, répression et réelles sanctions", écrit par ailleurs le club sur Facebook.

Né en 2003, le PFG rassemble des joueurs de football amateurs, homosexuels ou non, qui militent contre la visibilité et les droits des homosexuels dans le sport.