Le preneur d’otage jugé "schizophrène"

  • A
  • A
Le preneur d’otage jugé "schizophrène"
@ GOOGLE STREET VIEW
Partagez sur :

Une expertise a conclu à l’"abolition totale du discernement" du preneur d’otage d’Orléans.

L’homme de 62 ans qui a pris en otage pendant plusieurs heures vendredi le directeur de la voirie de l'agglomération orléanaise, avant de le libérer indemne, ne sera pas poursuivi par la justice. Une expertise, dont les résultats ont été communiqués dimanche, a en effet conclu à l’"abolition totale de son discernement" au moment des faits.

Cet individu a été décrit comme "schizophrène et paranoïaque" par les experts. Au moment de la prise d’otage, il était armé d'un pistolet mitrailleur qui s'est avéré factice. Avant de se rendre aux policiers du Raid, il avait déclaré à son otage : "Désolé que ça soit tombé sur toi".

"J'ai eu peur les deux premières minutes"

Car les deux hommes se connaissaient, ils avaient été voisins dans le passé. "J'ai eu peur les deux premières minutes (...). Il aurait été un inconnu, j'aurais paniqué. J'ai dialogué", avait raconté l'otage, Jean-Pierre Degorgue.

Le preneur d’otage est hospitalisé depuis samedi dans un établissement spécialisé à Fleury-les-Aubrais, près d'Orléans.