Le préfet pressé avait causé un accident

  • A
  • A
Le préfet pressé avait causé un accident
En septembre dernier, le préfet délégué au sommet du G20 avait renversé un cycliste en grillant un feu rouge. Il est poursuivi mercredi devant le tribunal correctionnel de Nice.@ MaxPPP
Partagez sur :

Préparant le G20 à Cannes, il avait renversé un deux-roues, alors qu’il circulait avec un gyrophare.

Hubert Weigel est poursuivi mercredi après-midi devant le tribunal correctionnel de Nice pour "blessures involontaires par non-respect d’une obligation de sécurité". En septembre dernier, le préfet délégué au sommet du G20 sortait d’une réunion à Nice pour se rendre à une autre réunion à Cannes. Muni de son gyrophare et de sa sirène, il avait grillé un feu rouge à un carrefour, avant d’entrer en collision avec un deux-roues.

Le cycliste, légèrement blessé, avait été transféré à l’hôpital où il avait avait obtenu un jour d'ITT. La victime n’a pas déposé plainte. Mais, pour Eric de Montgolfier, alors le procureur de la République de Nice, cette affaire ne pouvait rester impunie. "Je suis contre la République des avantages", avait-t-il indiqué après avoir saisi le tribunal correctionnel de Nice.

Une réunion ne présente pas "de caractère d'urgence"

"Je me rendais à une réunion urgente", s’était justifié Hubert Weigel après les faits. Celui qui est aujourd’hui préfet délégué à la sécurité en Aquitaine demande le renvoi du procès.

De son côté, Eric de Montgolfier, nommé depuis procureur général de Bourges, n’avait pas été convaincu par les arguments développés en mars dernier par le préfet, jugeant qu’une réunion ne présente pas "de caractère d'urgence". C'est désormais à la justice qu'il revient de trancher cette question.