Le parrain proxénète de M. Le Pen écroué

  • A
  • A
Le parrain proxénète de M. Le Pen écroué
@ GOOGLE STREET VIEW
Partagez sur :

Henri Botey a été arrêté début avril, soupçonné d'être proxénète dans des bars à hôtesses à Pigalle.

L'Empereur de Pigalle, Rase-Motte, Monsieur Eric... Dans le monde de la nuit parisienne, Henri Botey a beaucoup de surnoms. Soupçonné de tenir en sous main deux bars à hôtesses, il a été arrêté pour proxénétisme aggravé le 4 avril et incarcéré à Fleury-Mérogis, rapporte Le Parisien. Le journal soulève un autre point du CV d'Henri Botey : il est le parrain de Marine Le Pen, la présidente du Front national.

Des faveurs très rémunératrices

Depuis huit mois, la Brigade de répression du proxénétisme surveillait le Lorelei et le Mucha, deux bars à hôtesses situés en plein coeur du quartier de Pigalle. Au cours d'une descente, les enquêteurs prennent en flagrant délit une des hôtesses en train de "monnayer des faveurs avec un client", indique Le Parisien.

Dans le détail, les filles faisaient payer des bouteilles de champagne au client entre 200 et 300 euros, puis facturaient les passes 200 euros et si le client voulait quitter le bar avec l'une d'elles, il devait s'acquitter de l'équivalent de trois bouteilles, précise le journal. Un commerce très rémunérateur : jusqu'à 50.000 euros par mois, selon une source policière.

Des relations discrètes avec le FN

Mais rien ne permet aux enquêteurs de mettre en cause directement Henri Botey. "Il n’y a rien au nom d’Henri Botey. Même l’appartement qu’il occupe est la propriété d’une société civile immobilière dans laquelle il a des parts", explique un policier au Parisien. En principe retiré des affaires, Henri Botey, 77 ans, a tout de même été arrêté avec onze autres personnes.

Quant à ses relations avec le FN, le quotidien affirme que l'homme "était très lié à Jean-Marie Le Pen". Une information que n'a souhaité commenter ni la n°1 du FN ni son service de presse.