Le mystère du cheval sauvagement mutilé

  • A
  • A
Le mystère du cheval sauvagement mutilé
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'animal a été retrouvé mort au centre équestre d'Usson-en-Forez. La piste d'un rituel sataniste est envisagée.

L'animal a-t-il été victime d'un rituel sataniste ? La question est posée après la découverte, samedi, d'un cheval mort, au centre équestre d'Usson-en-Forez, dans la Loire, rapporte La Montagne. L'animal a été sauvagement mutilé dans la nuit de vendredi à samedi. Les gendarmes de Saint-Bonnet-le-Château sont en charge de l'enquête.

La découverte faite en présence de nombreux enfants. Comme chaque samedi, Patricia avait prévu de sortir ses chevaux pour une randonnée avec des enfants du centre équestre. Mais au moment de retrouver les onze équidés dans le champ où ils dorment habituellement, la gérante du centre équestre s'aperçoit que l'un d'entre eux manque à l'appel. Là, elle s'aperçoit que son cadavre git quelques mètres plus loin, à l'écart du troupeau.

Mutilé selon un processus complexe. Après avoir éloigné les enfants présents sur les lieux, elle appelle alors les gendarmes et un vétérinaire, chargé d'établir les circonstances précises de la mort de l'animal. Selon les premières constatations, le cheval a d'abord été étranglé avec une corde. Les individus lui ont ensuite retiré l‘œil droit, ciselé une oreille, tailladé les mamelons et découpé la crinière, détaille La Montagne. Enfin, l’animal a été mutilé au niveau des jambes.

Des faits qui rappellent des rituels satanistes. Un acte de sauvagerie qui rappelle un rituel sataniste. "C'est l'une des hypothèses retenues par les enquêteurs", abonde une source proche du dossier contactée par Europe1.fr. En Angleterre et en Belgique, plusieurs cas de mutilation sur des chevaux ont été recensés. Et généralement, ils interviennent à la même époque : au début du mois du janvier, plus précisément quelques jours avant le 7 janvier, marquant la Saint Winebald, une grande fête satanique. Autre coïncidence troublante, les équidés sont souvent blessés au niveau de l’œil droit et des organes sexuels.

Les enquêtes portant sur des soupçons de rituels satanistes aboutissent toutefois assez rarement. Il est en effet compliqué  de déterminer les motivations des malfaiteurs.