Le Havre : victime d’un cambriolage, il prévient la police par… SMS

  • A
  • A
Le Havre : victime d’un cambriolage, il prévient la police par… SMS
Seulement 13 minutes se sont écoulées entre l'envoi du SMS et l'arrestation des cambrioleurs. @ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Un homme a permis l’arrestation de cambrioleurs grâce au 114, un numéro d’urgence normalement dédié aux sourds et muets. 

Au Havre, un homme victime d'un cambriolage a trouvé un moyen original pour prévenir les policiers. Alors que les voleurs étaient encore chez lui, il a discrètement contacté la police par… SMS. Au lieu du 17 ou du 112, l’homme de 31 ans a contacté les forces de l’ordre grâce au 114, un numéro d'urgence normalement dédié aux sourds et muets. Résultat : les cambrioleurs ont été arrêtés en flagrant délit en moins d'un quart d'heure.

"Il fallait que je contacte la police en silence." Ce matin-là, Lucas, 31 ans, est seul chez lui, à l'étage. Son père vient de sortir, quand il entend la porte d'entrée se faire défoncer par deux cambrioleurs qui commencent à fouiller le rez-chaussée. Calfeutré dans sa chambre, le jeune homme cherche alors un moyen de prévenir la police, sans attirer l'attention des voleurs. 

"Je me suis dit qu’il fallait que j’arrive à contacter la police, mais en silence. J’ai cherché sur Internet pour trouver une solution par SMS ou par mail. Je suis alors tombé sur un site qui parlait du 114", raconte-t-il à Europe 1.

Le SMS transmis directement à la police. Le 114, dédié normalement aux sourds et muets, fonctionne seulement par SMS ou par fax. Le numéro d’urgence a directement transmis les messages à la police. "Le 114 a immédiatement relayé au 17. Les fonctionnaires de police ont été orientés immédiatement sur l’endroit, alors que les cambrioleurs étaient encore en action. Notre équipe d’intervention les a interpellés à la sortie du pavillon", explique le commissaire Julien Portron, chef de la sûreté urbaine du Havre.

Seulement 13 minutes pour arrêter les cambrioleurs. Du coup, il s'est écoulé 13 minutes seulement entre le premier SMS envoyé au 114 et l'arrestation des cambrioleurs par la police. L'un d'eux, agé de 21 ans, est passé en comparution immédiate vendredi après-midi : il a été condamné à 12 mois de prison dont 8 mois avec sursis et mise à l'épreuve. La nuit de la Saint-Sylvestre, il avait multiplié les cambriolages. Les différents objets volés ont été retrouvés en perquisition. Son complice de 17 ans, lui, est convoqué devant la justice le 1er février.