"Le gars avait son arme sur ma tête"

  • A
  • A
Partagez sur :

Un convoyeur braqué le 1er octobre à Argenteuil puis licencié par son employeur témoigne.

Propos recueillis par Walid Berrissoul