Le fugitif de Sequedin en "vacances"

  • A
  • A
Le fugitif de Sequedin en "vacances"
Le frère du trafiquant de drogue assure qu'il se rendra en septembre à la prison de Sequedin.@ Max PPP
Partagez sur :

Le frère du trafiquant de drogue a par ailleurs été interpellé après avoir donné des informations à La Voix du Nord.

Le détenu a décidé de prendre "des vacances". Mardi, la maison d'arrêt de Sequedin - d'où Redoine Faïd s'est évadé en avril dernier - a une nouvelle fois été le théâtre de la belle d'un prisonnier. Mais cette fois-ci, les circonstances sont tout à fait différentes. Au retour d'un interrogatoire de police, le détenu a profité d'un instant d'inattention de ses geôliers pour prendre la fuite. Depuis, impossible de retrouver sa trace, sauf pour le frère du fugitif, qui a pu le rencontrer jeudi. Dans une interview accordée à La Voix du Nord, il a donné des nouvelles de l'évadé. Des révélations qui lui ont valu d'être interpellé, vendredi, à son domicile, dans la métropole lilloise.

>> A lire - Évasion : que s'est-il (encore) passé à Sequedin ?

"L’escorte criait son prénom". Aïssa Elhajjioui, 32 ans, est notamment revenu sur l'évasion de son frère, Mohamed Elhajjioui. Ce dernier, récidiviste dans des affaires de stupéfiants, avait été extrait mardi de la prison pour être auditionné par la police dans le cadre d'une autre affaire. "Raccompagné" par les forces de l'ordre à l'issue de sa garde à vue, le détenu a réussi à tromper la vigilance des fonctionnaires alors qu'il était encore à l'extérieur des murs de l'établissement.

"Mardi soir, il était assis à l’arrière de la voiture. La portière de son côté était verrouillée, mais le policier qui était à côté de lui est sorti. Il a ouvert sa porte, et il est parti en courant. Mohamed, il fume, mais il est athlétique : il a fait deux marathons ! Il m’a raconté que l’escorte criait son prénom", raconte le frère du fugitif à La Voix du Nord.

"Il n’est pas potentiellement dangereux". Aïssa Elhajjioui indique également que son frère n'est pas dangereux. "Oui, déjà je voulais préciser que Mohamed, il n’est pas potentiellement dangereux. Il fait 66 kg, il est tout petit. (…) Mohamed, c’est un petit dealer, un dealer casse-croûte. Il fume des joints, mais ce n’est pas une serpillère", commente le frère de l'évadé. Des propos confirmés par Stéphane Lecerf, secrétaire local de l'UFAP-Unsa Justice à Sequedin, pour qui Mohamed est "un récidiviste" mais il n'est "pas spécialement dangereux".

Aïssa Elhajjioui entendu. C'est d'ailleurs en toute tranquillité qu'Aïssa Elhajjioui s'est baladé avec son frère dans les rues de Lille jeudi. "Oui, on s'est vus hier midi (mercredi), on s'est promenés au soleil, en plein centre-ville de Lille. On n'a pas mangé, comme c'est le Ramadan", a répondu Aïssa, à qui le journal demandait s'il avait des nouvelles de son frère Mohamed, en cavale. Quant au risque qu'une fois repris, Mohamed voie sa peine de prison rallongée, l'interviewé a déclaré : "il fait ce qu'il veut. Il m'a dit 'je fais mes vacances, je rentre en prison à la rentrée'".

De son côté, Aïssa Elhajjioui a été interpellé vendredi matin à son domicile, dans la métropole lilloise, a-t-on appris de source proche de l'enquête. Car si la famille d'un détenu en fuite qui n'est effectivement pas très dangereux, bénéficie d'une relative tolérance, ces déclarations pourraient toutefois intéresser la police.