Le Français arrêté à son retour de Syrie est "dangereux"

  • A
  • A
Le Français arrêté à son retour de Syrie est "dangereux"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Présenté comme un "gros poisson" djihadiste, l'homme a été interpellé à sa descente d'un avion en Allemagne, en provenance d'Istanbul.

INFO. Un Français soupçonné d'activité terroriste a été arrêté samedi à Berlin, a déclaré dimanche un porte-parole de la police fédérale allemande. L'homme a été appréhendé à la descente d'un vol Istanbul-Berlin et placé en garde à vue depuis samedi soir, a précisé le porte-parole, confirmant une information du quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) à paraître lundi.

Un mandat d’arrêt européen émis par la justice française. Tewffik Bouallag est âgé de 30 ans et originaire de Dreux, à 70 kilomètres à l'ouest de Paris. "Identifié et signalé par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), cet individu, dangereux et susceptible d'agir sur le sol français, faisait l'objet d'un mandat d'arrêt européen délivré par la justice française" vendredi, a déclaré dimanche soir le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve dans un communiqué. C'est ce qui a permis aux policiers allemands de l'arrêter.

"Certitude de sa dangerosité". Ce djihadiste présumé, qui se surnomme "Touf Touf le ouf", est parti en Syrie en décembre 2013 et a combattu aux côtés des djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). "Il faisait l'objet de plusieurs fiches de signalement", a-t-on indiqué de source proche du dossier. "C'est un individu qui était recherché et dont on savait pertinemment qu'il était allé plusieurs fois en Syrie. Ce qui est essentiel c'est qu'il ait pu être interpellé par la police allemande. La certitude que l'on a, c'est que potentiellement il pouvait agir sur le territoire français. Et à partir du moment où on avait la certitude de la dangerosité et de la nuisance potentielle de cet homme, il était impératif de l'interpeller", a réagi Pierre-Henry Brandet, le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Un "gros poisson" combattant de l'EIIL. Selon le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, citant des sources au sein de la police, l'homme est considéré comme un "gros poisson" par les forces de l'ordre. Il aurait participé à des combats en Syrie où il aurait été blessé, postant plusieurs fois des photos de ses blessures sur internet. Tewffik Bouallag a également mis en ligne plusieurs vidéos sur lesquelles il pose avec une kalachnikov. Toujours selon le journal allemand, les autorités le soupçonnent d'être revenu en Europe pour recruter des extrémistes ou pour préparer un attentat.

Des combattants de l'EIIL

© SIPA

Nemmouche et le risque du retour des djihadistes. Avec cette arrestation, les autorités françaises et allemandes ont évité de répéter les erreurs commises dans l'affaire Nemmouche. Mehdi Nemmouche, le suspect n°1 de la tuerie du musée juif de Bruxelles, avait en effet profité d'une faille : lui aussi de retour de Syrie, il s'était posé en mars à Francfort mais les policiers allemands avaient seulement transmis son signalement à la France et l'avaient laissé libre. Il était ensuite parti pour la Belgique.

Samedi, le ministère français de l'Intérieur avait annoncé avoir expulsé jeudi soir vers son pays un Tunisien qui recrutait des jeunes jihadistes dans la région de Grenoble. Depuis un an et demi, les candidats au djihad sont de plus en plus nombreux et leur retour en Europe après un passage en Syrie présente aux yeux des responsables de l'antiterrorisme le principal risque d'attentat.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

ZOOM - Irak : comment l’EIIL a "ringardisé" Al-Qaïda

PORTRAIT - Abou Bakr Al-Baghdadi, le "nouveau Ben Laden"

INFO - Un recruteur de djihadistes expulsé vers la Tunisie

SYRIE - "Plus de 30 Français" ont été tués

DECRYPTAGE - Tuerie de Bruxelles : le "loup solitaire" existe-t-il vraiment ?

MESURE - Un numéro vert activé pour lutter contre le djihad

ZOOM - La France s'attaque aux filières djihadistes

ZOOM - Comment le djihad recrute sur le web

CARTE - Nemmouche : son parcours en sept étapes