Le fils de Bernard Mazières en examen

  • A
  • A
Le fils de Bernard Mazières en examen
Un ami du fils de Bernard Mazières a été arrêté jeudi, suspecté d'avoir tué le journaliste.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'adolescent de 17 ans et un autre homme sont accusés d'"assassinat" sur le journaliste.

L’enquête sur la mort du journaliste Bernard Mazières, mortellement blessé la semaine dernière à son domicile parisien, progresse désormais très vite.Et les soupçons sont tournés vers le propre fils de la victime, âgé de 17 ans. L'adolescent a été mis en examen, en compagnie d'un homme âgé de 25 ans, samedi pour "assassinat", et incarcéré. Une troisième personne qui avait été déférée vendredi au parquet a été remise en liberté

Il aurait orchestré l'assassinat

Le fils de Bernard Mazières aurait avoué avoir orchestré l'assassinat de son père. Aux enquêteurs, il aurait confié sa haine. La colère de l'adolescent serait alimentée par un différend autour de l'argent. Le jeune homme recevait 500 euros d'argent de poche par mois. Insuffisant notamment pour s'acheter de la drogue.

Le jeune homme aurait expliqué avoir lui-même acheté un marteau avant le drame. Mais il assure ne pas s'en être servi. Il aurait donc demandé à un ami de se rendre au domicile de son père, ancien journaliste politique du Parisien, afin de lui soutirer ou de lui voler de l'argent. C'est là que les choses auraient mal tourné.

L'ami du fils de Bernard Mazières, âgé lui de 25 ans, a été interpellé jeudi soir. Il est déjà connu des services de police pour des faits de violence. Il aurait reconnu face aux enquêteurs avoir tué l'ancien journaliste et puis avoir dérobé son porte-feuille.

Un troisième suspect

L'autopsie, qui a été pratiquée samedi dernier, a confirmé que Bernard Mazières était mort dans son logement, après avoir été frappé à la tête avec un objet contondant. Il a aussi été poignardé à la gorge. "Les deux coups portés démontrent clairement le geste homicide", a précisé une source proche de l'enquête.

Le troisième suspect qui pourrait être mis en examen est un jeune homme, dont l’âge n’a pas été précisé. Il est soupçonné d’avoir utilisé la carte de crédit de la victime après sa mort et pourrait être poursuivi pour recel de vol.