Le détenu se fait la belle au parloir

  • A
  • A
Le détenu se fait la belle au parloir
@ MAXPPP
Partagez sur :

Incarcéré à la maison d’arrêt de Luynes, l’homme s’est mêlé aux visiteurs pour s’échapper.

Démodées les évasions spectaculaires à la Michel Vaujour, surnommé "le roi de la cavale" ou à la Jacques Mesrine, sautant du mur d’enceinte de la prison de la Santé après avoir neutralisé 14 gardiens ? Peut-être. Samedi matin, un détenu, âgé de 30 ans, écroué pour trafic de stupéfiants à la maison d’arrêt de Luynes, dans les Bouches-du-Rhône, a eu recours à une technique beaucoup plus basique pour s’évader.

Le détenu a passé trois points de contrôle

Le prisonnier s’est tout simplement mêlé aux visiteurs, à l’heure du parloir pour prendre la poudre d’escampette. "Il ne reste plus qu'à imaginer qu'il se soit fondu dans la foule des familles repartant après avoir vu leurs proches", indique un syndicaliste pénitentiaire, jugeant "curieux qu'il n'ait pas été détecté à un point de contrôle".

L’évasion n’a été constatée que le samedi soir, lors de l’appel des détenus. Les caméras de surveillance ont révélé qu’il avait réussi à passer trois points de contrôle, sans difficultés. Il aurait bénéficié de l’aide d’autres détenus, qui ont détourné l’attention des surveillants de prison.

Le parquet d'Aix-en-Provence a confié les investigations à la brigade de répression du banditisme de la PJ de Marseille. Une enquête administrative a également été ordonnée par la Direction régionale des affaires pénitentiaires.