Le curé piquait dans la caisse pour son amant

  • A
  • A
Le curé piquait dans la caisse pour son amant
Un prêtre d'Uzès a été condamné à deux ans de prison avec sursis. Il s'est retiré dans un monastère.@ MAXPPP
Partagez sur :

Un prêtre d'Uzès a été condamné à deux ans de prison avec sursis. Il s'est retiré dans un monastère.

C'est un "véritable chemin de croix" qu'a vécu le père Castanier, assure son avocat. Ce prêtre de 68 ans vient d'être condamné pour escroquerie et abus de confiance. Il avait détourné les dons de ses paroissiens pour son jeune amant portugais, gros consommateur de drogue.

200.000 euros de dons détournés

De 2007 à 2009, le père Castanier a régulièrement demandé de l'argent à ses paroissiens d'Uzès. Ces dons, assurait-il, devaient servir à aider des personnes en difficulté. Touchés par cet élan de générosité, les paroissiens avaient donné plus de 200.000 euros au total.

Mais cet argent n'a jamais profité aux démunis. Le prêtre a en fait tout donné à son amant, un jeune cocaïnomane d'une vingtaine d'années qu'il avait rencontré sur les quais à Nîmes - d'ailleurs condamné depuis à 30 mois de prison ferme pour trafic de stupéfiants. Le curé avait également emprunté la voiture de l'une de ses paroissiennes, qui a fini dans une casse au Portugal, selon Le Midi Libre.

Un prêtre "perdu, égaré dans les bas-fonds"

Pendant son procès, le père Castanier a reconnu s'être "perdu, égaré dans les bas-fond", rapporte le quotidien régional. Son avocat a, lui, rappelé que le curé, victime d'une "descente aux enfers", avait tout de même "fait le bien durant 42 ans de sacerdoce". Il avait plaidé la relaxe, tandis que le parquet avait requis trois ans de prison ferme et l'interdiction d'exercer son ministère.

Le curé a finalement été condamné à deux ans de prison avec sursis. Il s'est retiré dans un monastère pour "retrouver la paix intérieure" et a déjà remboursé "presque toutes les sommes empruntées", selon son avocat.