Le "collectif anti-Vélib'" a été démantelé

  • A
  • A
Le "collectif anti-Vélib'" a été démantelé
L'homme s'en prenait aux Vélib' des beaux quartiers@ MAX PPP
Partagez sur :

<CUSTOM NAME="HIGHLIGHT">INFO E1</CUSTOM> - L'homme qui avait revendiqué la dégradation de 50 vélos a été identifié et arrêté.

Dans les nuits du 3 au 7 septembre, il avait fait 50 "victimes"… Ses cibles ? Les Vélib' de trois stations situées dans les 7e et 15e arrondissements de Paris. Les policiers parisiens ont finalement identifié et arrêté l’homme qui avait revendiqué par téléphone cette vague de dégradation. Selon les informations recueillies par Europe 1, il s'agit d'un homme de 46 ans habitant dans le nord de Paris.

L'inventeur du mystérieux "collectif"

Le 7 septembre, un représentant du groupe JC Decaux, qui gère le réseau Vélib', avait déposé plainte au commissariat du 7e arrondissement. La veille, un homme avait revendiqué ces dégradations au nom du "collectif des habitants du 18e arrondissement de Paris et des quartiers populaires de Paris". Cet utilisateur régulier des Vélib’ se plaignait de ne pas trouver suffisamment de vélos disponibles dans son quartier.

Face aux enquêteurs, il a avoué avoir totalement inventé l’existence de ce collectif.

Il nie les dégradations

En revanche, il nie être l’auteur des dégradations. Pour l’heure, il a donc été laissé libre sans poursuites judiciaires. Depuis que cet homme – déjà connu de la police pour des dégradations publiques – a été démasqué et interrogé, les attaques en série contre les Vélib’ semblent cependant avoir cessé dans la capitale.