Le chauffeur modèle dealait dans son bus

  • A
  • A
Le chauffeur modèle dealait dans son bus
Le chauffeur consommait entre 3 à 5 grammes d'héroïne par jour@ MAXPPP
Partagez sur :

Employé sans histoire à Rennes, le conducteur utilisait son véhicule pour vendre de l'héroïne.

Pour son employeur, c'était un salarié modèle. En vingt d'expérience, le chauffeur de la société de transport en commun de l'agglomération rennaise Kéolis,  âgé de 46 ans et père de quatre enfants, n'avait connu qu'un petit accrochage, il y a deux ans. Mais le conducteur était aussi un dealer d'héroïne récidiviste, condamné à huit mois de prison avec sursis en 2008, qui utilisait son bus comme échoppe. Placé en détention provisoire mercredi, l'homme sera jugé le 5 décembre.

Un sachet d'héroïne pour seul ticket. Il faut dire que la mécanique était bien rodée et le chauffeur-dealer ne perdait pas une minute sur son trajet. Ses clients toxicomanes, alertés par SMS, grimpaient dans le véhicule et payaient le conducteur comme pour un simple achat de ticket. Seulement, c'est bien un sachet d'héroïne que ces voyageurs particuliers recevaient discrètement en retour.

Entre trois et cinq grammes par jour. L'homme, toxicomane lourd, consommait entre trois et cinq grammes d'héroïne par jour sans que cela ne l'empêche de convoyer quotidiennement des centaines de passagers sans encombre.  Un vrai miracle. Ce trafic qui fonctionnait depuis plus d'un an a été mis au jour grâce à un coup de téléphone anonyme à la police, le 12 octobre dernier.  Lundi, lors de son interpellation, les enquêteurs ont retrouvé 115 grammes d'héroïne et 500 euros en liquide dans la sacoche du conducteur.

Une découverte qui a laissé la société Kéolis médusée : le règlement prévoit en effet des contrôles inopinés et aléatoires portant sur l'alcool… mais pas sur la drogue.