Le chauffard du 19e avait renversé 2 personnes

  • A
  • A
Le chauffard du 19e avait renversé 2 personnes
L'accident s'est déroulé dans une zone où trois écoles se cotoyent.@ GOOGLE MAP
Partagez sur :

INFO E1 - Le conducteur qui a tué un enfant de 5 ans à Paris s'était vu retirer son permis en 2010.

Youssef, un enfant de cinq ans est décédé jeudi, percuté en fin d'après-midi par une voiture circulant rue Curial, dans le XIXe arrondissement parisien. Fait aggravant, le conducteur était sous le coup d’une suspension de permis. En février 2010, il avait renversé deux personnes sur le boulevard Ney, à Paris, et avait ainsi perdu son permis, selon les informations obtenues par Europe 1. Connu dans le quartier, le chauffard avait pourtant déjà été sermonné à de nombreuses reprises pour sa conduite.

L’enfant jouait avec sa sœur

Le garçon, qui venait d'avoir cinq ans, était sorti de l'école et jouait devant l'école, à proximité de sa famille dans une rue à sens unique, lorsque l’automobiliste l’a percuté. Circulant à une vitesse excessive, selon les témoins de la scène, il n’a pu freiner à temps et éviter l’enfant. La zone est limitée à 30 km/h, l'automobiliste roulait entre 60 et 80 km/h.

"L'enfant jouait avec sa soeur et a été percuté par une voiture", a précisé une des sources de l’enquête lorsqu’il "a été projeté à une cinquantaine de mètres du choc". Pris en charge rapidement, l'enfant est "décédé lors de son transport à l'hôpital Robert Debré" à Paris a précisé l'une des sources proche de l’enquête.

Le conducteur frôle le lynchage

Le conducteur, âgé de 22 ans, qui a été interpellé, était sous le coup d’une suspension de permis après avoir été impliqué dans un accident grave. Il était par ailleurs connu dans le quartier, les habitants l’ayant déjà sermonné pour sa conduite dangereuse.

Les témoins de la scène ont donc eu une vive réaction et ont failli le lyncher. "Il y en a plein qui étaient énervés et voulaient taper le conducteur. Tout le monde le connaît et lui disait déjà auparavant : ‘fais attention, tu vas renverser quelqu’un, fais attention’ ", témoigne Khaled, un témoin de la scène.

"En plein après-midi, à la sortie d’école, on le voit passer comme un malade", poursuit-il :

Protégé par les forces de l’ordre et les pompiers, l’automobiliste a été immédiatement placé en garde à vue dans les locaux du commissariat du XIXe arrondissement.

Une zone sans aménagement scolaire

Autre source d'indignation, le manque d'aménagement des rues pour limiter la vitesse à proximités de nombreuses écoles du quartier. La zone où le petit Youssef est mort est d'autant plus sensible qu'elle se situe entre une école primaire et un square.

"Ici on n'a pas de dos d'ânes, on n'a pas de sécurité, il n'y a jamais personne pour faire traverser nos gosses à l'heure de la sortie et de l'entrée de l'école", s'indigne Sabine, une habitante du quartier, avant d'ajouter : "il y a un gamin qui y a quand même laissé sa vie. Merde ! Ils attendent quoi ?". Une pétition circule depuis vendredi matin pour que la mairie installe des ralentisseurs sur cette route.