Le chauffard de Toulouse serait le père

  • A
  • A
Le chauffard de Toulouse serait le père
Le quartier du Mirail à Toulouse.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'homme, qui s'est rendu de lui-même à la police, n'avait plus de permis de conduire.

Les enquêteurs commencent à y voir plus clair dans le drame a coûté la vie à Amzah, 14 ans. Trois personnes, un homme, une femme et leur fille, s'étaient présentées spontanément au commissariat dimanche soir. La mère de famille affirmait alors être au volant au moment du choc. Mais ses explications n'ont pas convaincu les enquêteurs, dont les soupçons se portent désormais sur son époux. La garde à vue de cet homme de 48 ans a d'ailleurs été prolongée lundi soir. Les deux femmes ont, elles, été relâchées.

Le chauffard présumé connaissait la victime

Le suspect a expliqué avoir été percuté par la moto sur laquelle circulaient Amzah et un ami de 10 ans. Mais selon les premiers éléments de l'enquête menée par la brigade accidents du commissariat de Toulouse, c'est l'automobiliste qui "aurait effectué une manoeuvre brutale, en voulant s'engager dans une large avenue, coupant la route de la moto qui arrivait en sens contraire", a indiqué le procureur. La vitesse de la Renault Clio reste quant à elle incertaine, mais la Dépêche note qu'aucune trace de freinage n'a été relevée sur le lieu de la collision.

Le conducteur serait alors sorti de sa voiture mais, en voyant la scène, il aurait paniqué et pris la fuite. En apprenant la mort de l'adolescent, le conducteur aurait finalement décidé de se rendre à la police. "Il souffre d'avoir été à l'origine de cet accident dramatique. D'autant plus qu'il connaissait, m'a-t-il dit, la victime depuis sa plus tendre enfance", a expliqué son avocat à Europe 1.

>> A lire aussi - Un chauffard fait un mort et un blessé grave

Plus de point sur son permis

Et si, au début de l'enquête, c'est sa femme qui s'est accusée d'avoir été au volant, c'est parce que le suspect principal n'a plus son permis : il l'a perdu à cause de problèmes d'alcool. Le conducteur a néanmoins assuré aux enquêteurs ne plus avoir bu depuis deux ans. Des analyses sont en cours pour le confirmer. Le conducteur devrait être présenté à un juge d'instruction mardi. Il pourrait être mis en examen pour homicide involontaire.

Amzah, 14 ans, avait succombé samedi soir à l'hôpital des suites de ses blessures. Quant à l'enfant de 10 ans, gravement blessé dans l'accident, son état semble s'améliorer.  Victime de multiples fractures, il a été admis en soins intensifs à l'hôpital des enfants de Toulouse-Purpan. D'abord placé dans un coma artificiel, il serait désormais réveillé et le pronostic vital ne serait plus engagé, selon des sources concordantes.