Le braqueur était-il trop poli ?

  • A
  • A
Le braqueur était-il trop poli ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

BONNES MANIÈRES - Un jeune homme de 26 ans qui venait de braquer un bureau de tabac a donné son nom et son adresse au commerçant.

L'info. "Si vous prévenez la police, vous leur direz que je m’appelle Romain O. et que j’habite E." Le buraliste qui venait de se faire braquer lundi soir à Nancy ne s'attendait sûrement pas à un tel aveu. D'autant que le jeune homme de 26 ans qui le menaçait avec un couteau lui a dit la vérité. Il a pu être interpellé rapidement. Jugé en comparution immédiate, il a été condamné à un an de prison dont six mois avec sursis, rapporte l'Est Républicain.

Le braquage. En milieu de matinée, le buraliste repère un homme qui semble guetter sa boutique depuis le trottoir. Lorsque la dernière cliente présente dans le bureau de tabac sort, l'individu s'approche. Le buraliste tente alors de fermer son magasin avec une barre de fer. Mais l'homme insiste et assure vouloir acheter des jeux de grattage.

Pourtant, l'intuition du commerçant était la bonne. Une fois à l'intérieur, le jeune homme sort un couteau et demande la caisse. Mais le commerçant a toujours sa barre de fer à la main. Il a aussi eu le temps de se saisir d'un pistolet d'alarme. Face à lui, le braqueur prend la fuite. Mais avant de filer sans demander son reste, il menace le buraliste : "Je reviendrai, je casserai tout et je volerai tes sous". Et au commerçant incrédule, il livre alors son identité.

Sous anxiolytiques. Arrêté peu après, il est jugé en comparution immédiate. Son avocat a expliqué au tribunal qu'il suivait un traitement contre des crises d'angoisse. Mais ce matin-là, au lieu de prendre trois comprimés de ses anxiolytiques, l'apprenti braqueur en a avalé dix. "Or, une surdose de ce médicament provoque des pertes de mémoire et une grande désorientation", assure l'avocat dans les colonnes de l'Est Républicain. L'explication n'a pas totalement convaincu la cour. Le président n'a néanmoins pas résisté à un trait d'esprit, rapporté par le quotidien régional : "J’invite tous les délinquants à faire comme vous. Cela facilite grandement les recherches de la police."