Le biker était mort depuis un an

  • A
  • A
Le biker était mort depuis un an
@ MAXPPP
Partagez sur :

Il aurait été tué puis enterré en 2011. Mardi, à Nice, 6 personnes ont été placées en garde à vue.

>> L'INFO.  Il y a un peu plus d'un an, "Karl", 20 ans, aurait été enlevé, tué et enterré sans que personne ne s'en inquiète… jusqu'à aujourd'hui.  Six personnes sont en garde à vue depuis mardi dans les locaux de la police judiciaire de Nice. Parmi elles, figurent les trois auteurs présumés des faits, membres d'un gang local de bikers. Les parents de l'un d'eux, suspectés d'avoir couvert le crime et soupçonnés de "destruction de traces et indices", ont également été interpellés. Tous, auraient partagé pendant 15 mois le bien lourd secret de la disparition et de la mort du jeune homme. Mercredi, ils devaient être présentés à un juge d'instruction en vue d'une mise en examen.

• Enterré dans l'arrière-pays niçois. Nous sommes en octobre 2011. M., Niçois de 20 ans qui se fait appeler "Karl", "chef autoritaire" de "Fenry", un gang de bikers de la région niçoise qui fonctionne"un peu sur le modèles des Hell's Angels,  avec des codes et des règles très stricts ...mais dont presqu'aucun membre n'avait de moto", selon une source proche de l'enquête, est enlevé.  Il aurait ensuite été poignardé à Nice. Son corps aurait alors été transporté dans le coffre d'une voiture puis enterré dans l'arrière-pays niçois.

Enlevée à son tour,  sa petite amie, une étudiante de 20 ans,  connaît un destin moins tragique. D'abord quasiment assommée à coups de pelle et jetée vivante à côté du cadavre de son ami, mais apparemment mue par un intense instinct de survie, elle parvient à ressortir du trou. Ses agresseurs finissent par la déposer dans une clinique locale où elle est admise "pour un accident". Terrorisée, elle ne parlera pas.

09.01.hells.angels.jpg

© MAXPPP

• Pourquoi personne ne s’inquiétait ?Nice-Matin évoque "une sorte de pacte du silence scellé" autour de cette mort. Un secret qui aurait été partagé par une dizaine de personnes. Tous ont servi la même version aux proches du biker : Karl a quitté la France après avoir commis "une grosse bêtise".

Au mois de juillet dernier  le père du disparu, qui vit en Afrique, commence finalement à avoir des doutes. Il dépose officiellement une demande de recherche dans l'intérêt des familles (RIF). "Il commençait vraiment à trouver cela inquiétant, pas de mouvement sur compte bancaire, pas un mail, rien, alors il a fait une recherche dans l'intérêt des familles en juillet, mais qui n'a rien donné et il avait l'intention d'aller à la police lorsqu'il a été contacté", explique son avocat dans les colonnes du quotidien régional.

• Comment la vérité a-t-elle éclaté ? Mi-décembre, à une quarantaine de kilomètres de Nice, les policiers du commissariat de Grasse, dans les Alpes-Maritimes,  enregistrent une étrange déposition. Ce témoin indirect des faits fait état de l'enlèvement d'une femme et d'un homme et du meurtre de ce dernier dont le corps "enrubanné", selon Le Parisien, aurait été enterré quelque part dans l'arrière-pays niçois.

La PJ de Nice, qui hérite de ces éléments, découvre alors que la disparition du jeune homme et l'hospitalisation de sa compagne remontent tous deux à l'automne 2011. C'est le témoignage de cette dernière qui a finalement conduit à l'arrestation des suspects. Le corps de "Karl" n’a pour le moment pas été retrouvé. L'enquête devra désormais expliquer le mobile de ce meurtre, qui selon Nice-Matin pourrait être lié aux règles drastiques du gang, depuis dissous.