Le banquier, sa maîtresse et 2,3 millions

  • A
  • A
Le banquier, sa maîtresse et 2,3 millions
En dix ans, le banquier a détourné 1,7 million d'euros@ Max PPP
Partagez sur :

Pendant dix ans, l'homme de 51 ans a détourné de l'argent grâce à de faux comptes bancaires.

Leur train de vie a fini par les trahir. Daniel B. et sa maîtresse, Marie-Françoise, ont été interpellés le 21 septembre par le Service régional de la police judiciaire de Reims pour avoir détourné 2, 3 millions d'euros au Crédit Agricole de Châlons-en-Champagne en 10 ans, rapporte lundi le journal Le Parisien.

Il avait toute la confiance de ses supérieurs. Mais un jour en 2001, Daniel B., employé modèle depuis plus de trente ans au Crédit Agricole Nord-Est, fait une rencontre qui bouscule son existence. Le banquier a  le coup de foudre pour Marie-Françoise.

La quadragénaire aime le luxe. Le banquier commence alors à détourner des sommes faramineuses. Véhicules de luxe, voyages à l'autre bout du monde, montres... l'homme ne se refuse rien, encore moins à sa maîtresse. Marie-Françoise s'offre également quatre pur-sang de compétition pour la modique somme de 250.000 euros.

De vrais comptes utilisés

La combine  ? Un véritable jeu d'enfants pour celui qui connaissait tous les rouages du système. Le banquier réactivait des comptes qui étaient en sommeil ou il en ouvrait d'autres au nom de vrais clients.

Afin qu'aucun de ses collègues ne découvre le pot aux roses, le banquier emploie les grands moyens : location d'un appartement à Reims pour y recevoir le courrier et ouverture d'une ligne téléphonique pour répondre aux appels de ces clients fantômes.

Mais, tout bascule en octobre 2010. La banque, qui soupçonne Daniel B., porte plainte. Alertés par le train de vie dispendieux de l'employé, la police judiciaire resserre rapidement l'étau autour de Daniel N. qui n'a pas cherché à nier les faits, contrairement à son amante. Tous deux seront jugés le 2 novembre.