La tante d’Andy veut des explications

  • A
  • A
La tante d’Andy veut des explications
La tante d’Andy a accueilli avec soulagement la décision du parquet de faire appel du verdict ayant jugé irresponsable vendredi son neveu de 19 ans, qui a tué par balles toute sa famille en Corse en 2009.@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - Elle est satisfaite de l’appel du verdict déclarant son neveu irresponsable.

"Je pense que la justice se pose les mêmes questions que nous". La tante d’Andy a accueilli avec soulagement la décision du parquet de faire appel du verdict ayant jugé irresponsable vendredi son neveu de 19 ans, accusé d’avoir tué par balles toute sa famille en Corse en 2009.

"La justice se pose les mêmes questions que nous" :

A l’issue du procès, la tante d’Andy a avoué ne pas avoir eu de réponses à ses questions. "On a l'impression que c'était complètement faussé", explique-t-elle au micro d’Europe 1. Selon elle, son neveu était "complètement formaté, conditionné pour sauver sa peau", déplore-t-elle.  "A part voir son regard froid distant, on n'a pas eu plus d'explications que ça", ajoute-t-elle.

>> A LIRE AUSSI : Corse : Andy déclaré irresponsable

"Peut-être qu’il voudra enfin nous dire la vérité"

Dans la nuit du 11 au 12 août 2009, Andy, alors âgé de 16 ans, avait tué avec le fusil de chasse de son père ses parents et ses deux frères jumeaux, âgés de 10 ans. Vendredi soir, la cour a ordonné le placement du jeune homme dans un établissement psychiatrique.  "Je sais qu'il ne voulait pas aller chez les fous", a confié à Europe 1 la tante d’Andy. "Peut-être que ça va l'aider à réagir et qu'il va sortir de son cocon et qu'il voudra enfin nous dire la vérité".

>> A LIRE AUSSI : La vie d'Andy aujourd'hui

Le procès en appel se déroulera à Bastia à une date indéterminée. "J'espère que cette fois-ci, on saura pourquoi" ce drame s’est produit, a demandé la tante d’Andy qui a coupé les ponts avec son neveu depuis plusieurs années.  "On n'est pas du tout dans la haine, à se dire qu'on veut absolument une peine de prison", assure-t-elle. "On veut savoir qui on a en face de nous", conclut-elle. Avec cet espoir : "peut-être qu'on le saura à ce nouveau procès d'assises".