La secrétaire modèle détourne 700.000 euros

  • A
  • A
La secrétaire modèle détourne 700.000 euros
Une secrétaire de l'Education nationale a détourné 700.000 euros à son profit dans les Ardennes. (photos d'illustration)@ MAXPPP
Partagez sur :

L’argent a servi à renflouer des commerces tenus par le mari et les enfants de la suspecte dans les Ardennes.

L’INFO. Cette secrétaire de l'Education nationale jouissait d’une réputation d'employée modèle. En poste depuis vingt ans à Revin, dans les Ardennes, elle réglait les factures de quatre collèges et d'un lycée. Mais elle profitait surtout de sa fonction pour détourner des fonds. Au total,  700.000 euros ont ainsi disparu des caisses des établissements scolaires dont elle avait la charge pour renflouer deux commerces tenus par le mari et les enfants de la secrétaire, comme le révèle jeudi le quotidien L'Union-L’Ardennais.   

Dix ans de détournement. Le pot-aux-roses a été découvert au printemps dernier lorsqu’un principal de collège s’est fait apostropher par une boulangère lui reprochant de ne pas avoir honorer ses factures. Des propos qui ont intrigué l’intéressé. Peu de temps après,  un nouvel agent comptable dépêché dans la ville a mis au jour les pratiques de la fraudeuse. Des pratiques qui duraient depuis une dizaine d’années.  

Toujours la première au travail. De leur côté, les collègues de la secrétaire ne se doutaient de rien. Et pour cause, personne ne contrôlait le travail de cette femme qui avait petit à petit gagné la confiance  de tous. Elle était "toujours la première à arriver, toujours la première à allumer les ordinateurs", selon les enquêteurs cités par L’Ardennais.  En charge du règlement des factures de fournitures et de cantine notamment, elle disposait de tous les codes confidentiels. Elle n’avait alors qu’à verser l’argent sur son compte personnel plutôt que sur celui des vrais destinataires.

De l’argent détourné pour ses proches. Selon le quotidien local L'Ardennais, la secrétaire a d'abord expliqué qu'elle s’adonnait aux paris hippiques. Mais les enquêteurs se sont rapidement aperçus en que l’argent détourné alimentait les caisses d’une friterie tenue par le mari de la secrétaire à Maubeuge. Une partie de l’argent a également servi à renflouer les comptes d’une librairie tenue par les enfants enfant du couple.

Les élus attendent un remboursement de l’Etat. Désormais, les élus locaux demandent que l'Etat mette la main à la poche et renfloue les caisses des quatre collèges et du lycée.  Avec cet argument : "c’est quand même la faute d’un de ses agents si le fonctionnement de ces cinq établissements n’est plus possible.