La police empêche de justesse un avortement forcé

  • A
  • A
La police empêche de justesse un avortement forcé
Photo d'illustration.@ MAXPPP
Partagez sur :

La police a intercepté une femme emmenée de force vers l’Espagne pour pratiquer un avortement forcé.

A la frontière. La police française a interpellé ce mercredi une femme de 31 ans, son compagnon et deux membres de sa belle-famille. La jeune femme enceinte de cinq mois était forcée par les autres membres de la familles à aller en Espagne pour pratiquer un avortement après cinq mois de grossesse, chose impossible en France où le délai autorisé est plus court.

La famille placée en garde à vue, la femme hospitalisée. La famille, originaire de Grenoble, voulait emmener la jeune femme à Barcelone pour qu’elle y subisse l’opération. Ils ont été placés en garde à vue ce jeudi en Isère. La jeune femme, elle, a été hospitalisée. Les forces de l’ordre ont pu intervenir grâce à la mère de la jeune femme qui a alerté les autorités mardi soir. Elle a appelé les pompiers mardi soir, les prévenant que sa fille venait d’être enlevée par des membres de sa belle-famille et que ceux-ci la conduisaient dans une clinique barcelonaise pour la forcer à avorter.

La frontière verrouillée. Postée tout le long de la frontière, la police aux frontières de Perpignan a immédiatement verrouillé les points d’accès. C’est ainsi qu’elle a pu interpeller la famille avant que la jeune femme se trouve obligée d’avorter. On ne connaît pas les motifs qui ont poussé son compagnon à la forcer à avorter.