La mort d'Abaaoud : "un soulagement" pour Molenbeek

  • A
  • A
La mort d'Abaaoud : "un soulagement" pour Molenbeek
@ EMMANUEL DUNAND / AFP
Partagez sur :

Europe 1 a pu interroger jeudi le premier adjoint au maire de cette commune proche de Bruxelles, en Belgique.

INTERVIEW

Jeudi, le parquet de Paris a confirmé la mort d'Abdelhamid Abaaoud lors de l'assaut du Raid à Saint-Denis, mercredi. Le corps de ce djihadiste de l'Etat islamique, chef opérationnel potentiel des attentats de Paris et Saint-Denis vendredi dernier, a bien été identifié grâce à des traces papillaires. Belge, ce terroriste de 27 ans est originaire de Molenbeek, en Belgique. Jeudi, Europe 1 a pu recueillir la réaction d'Ahmed El Khannouss, le premier adjoint au maire de cette commune de la banlieue de Bruxelles.

"La pression diminue". Sur la mort du jeune djihadiste, "c'est un soulagement, d'abord pour les citoyens français, mais aussi pour les citoyens molenbeekois qui voient tout doucement la pression diminuer", explique l'édile au micro d'Europe 1. Selon le premier adjoint, pour "quelqu'un qui a autant de sang sur les mains", "il fallait qu'à un moment donné, on puisse prendre les mesures qui s'imposent pour le mettre hors d'état de nuire".

Un danger "important". Mais si Ahmed El Khannouss évoque un soulagement, il ne faut pas pour autant attendre de lui qu'il se réjouisse. Celui qui a bien connu Abdelhamid Abaaoud estime que "cela reste une vie humaine de perdue" et "une famille qui va être touchée". Malgré tout, l'adjoint à la mairie de Molenbeek souligne que "le danger était important pour d'autres innocents, qui auraient pu être les victimes de cette escapade folle". "Pour les habitants de Molenbeek, c'est évidemment un poids en moins", conclut-il.