La "maladresse" des gendarmes de Kirrwiller

  • A
  • A
La "maladresse" des gendarmes de Kirrwiller
@ DR
Partagez sur :

Les habitants d’un village alsacien ont reçu une note de la gendarmerie ouvertement discriminatoire.

Dans leur boîte aux lettres, les quelque 500 habitants du village alsacien de Kirrwiller ont reçu lundi une note qu’ils n’auraient jamais dû recevoir. Le document confidentiel les invitait à signaler "tout comportement suspect d’individus étrangers à la commune et plus particulièrement les personnes originaires des pays de l’Est et des Balkans (Roumains, Croates, Serbes, Bulgares, etc.)".

En conclusion de la note, les gendarmes du canton voisin, Hochfelden, sont on ne peut plus clairs : "Pour conclure, il faut nous signaler toute personne d’apparence pays de l’Est séjournant dans vos communes. Il ne faut pas avoir de crainte de déranger la gendarmerie, c’est uniquement de cette façon qu’on arrivera à enrayer le phénomène de cambriolages. Pensez aux victimes".

"Une grosse maladresse"

Le colonel à la tête la gendarmerie du Bas-Rhin a reconnu, sur Europe 1, avoir fait "une grosse maladresse". La note, confidentielle, avait été adressée fin janvier à l’ensemble des maires du canton de Hochfelden. Le maire de Kirrwiller ne l’avait pas reçue, mais avait estimé qu’il était "normal" d’informer ses administrés sur la recrudescence des vols dans le canton voisin. "Mieux vaut prévenir que guérir", a-t-il affirmé aux Dernières nouvelles d’Alsace.

De son côté, la gendarmerie du Bas-Rhin l’assure, "il y a une véritable pédagogie de la part de mes gendarmes à ne pas stigmatiser une population ou une catégorie de population".