Nantes : la maison de Ligonnès est toujours en vente

  • A
  • A
Nantes : la maison de Ligonnès est toujours en vente
@ AFP
Partagez sur :

BONNE AFFAIRE - Mise en vente il y a un an, l’habitation n’arrive pas à trouver acquéreur. Elle est pourtant bradée à prix inférieur de 30% à sa valeur.

Comment revendre la maison de l’horreur ? C’est le casse-tête auquel s’attelle une agence immobilière Nantaise. Depuis plus d’un an, elle tente de revendre la maison où Xavier Dupont de Ligonnès est soupçonné d'avoir tué sa femme et ses enfants, il y a quatre ans, en avril 2011. A l’époque, les corps des cinq victimes avaient été retrouvés sous la terrasse de l’habitation. Mais l’agence nantaise a décidé de s’acharner : une nouvelle action commerciale a été déclenchée pour vendre l’habitation, révélait Presse-Océan mardi.

>> LIRE AUSSI - Nantes : la maison de Ligonnès est à vendre

"Maison rénovée avec terrain de 300 m2". La maison du 55 boulevard Schumann, à Nantes, figure sur Internet, mais en toute discrétion : "à vendre sur Nantes, rond-point de Rennes, maison rénovée, comprenant salon séjour de 30 m2, 5 chambres, un bureau, terrain de 300m2", peut-on lire sur l’annonce. En guise d’illustration : trois photos, une pièce de vie sur parquet, une chambre mansardée et un jardin arboré.

>> LIRE AUSSI - La maison des Ligonnès à vendre ?

Aucun cliché de la façade sur rue devenue tristement célèbre depuis l’affaire. Pas un mot non plus sur l’emplacement exact de la demeure, dont le prix affiché est bradé à -30% par rapport au marché : 296.900 euros pour 122m2. Sans son passé sinistre, ce type de produit pourrait partir à 420.000 euros.

>> LIRE AUSSI - La maison des Ligonnès bientôt vendue ?

Le plus gros défaut : l’absence de garage. Cela fait maintenant un an que les deux sœurs copropriétaires ont mis la maison en vente après avoir effectué de gros travaux, en particulier toutes les peintures. Beaucoup de gens se sont montrés intéressés, notamment des avocats, parisiens ou nantais. Des clients pas du tout rebutés par l’histoire du bien, mais plutôt par le fait que la maison ne dispose pas d’un garage. En attendant, les volets restent obstinément clos.