La "Madoff" ne s'est pas enrichie

  • A
  • A
La "Madoff" ne s'est pas enrichie
"Il n’y a pas eu de recherches d’enrichissement personnel", indique l'avocat de Sylviane Hamon, la "Madoff" tourangelle.@ MaxPPP
Partagez sur :

C’est, selon son avocat, l’une des conclusions de la perquisition menée jeudi à Benais.

La "Madoff de Touraine" ne s'est pas enrichie personnellement. C'est, selon l'avocat de Sylviane Hamon, la conclusion de la perquisition menée jeudi à son domicile de Benais, en Indre-et-Loire. L'ex-conseillère municipale à Benais, incarcérée à Orléans depuis sa mise en examen le 27 décembre dernier, et son mari Michel, laissé en liberté sous contrôle judiciaire, ont assisté à cette perquisition.

L’ancienne employée de banque de 49 ans, à l'origine d'une escroquerie pyramidale mise au jour, est soupçonnée d'avoir soutiré à plusieurs dizaines de personnes de son entourage un total de près de trois millions en leur promettant des placements fictifs à des taux mirobolants.

Sylviane Hamon est "effondrée"

Me Philippe Ottavy, avocat de Sylviane Hamon, a indiqué jeudi que sa cliente était "effondrée" après avoir pris conscience de la gravité de ses actes. "Elle m'a même indiqué avoir pensé au suicide", a-t-il assuré. Selon lui, "on est vraiment dans une problématique psychologique". "Elle essayait de restaurer la confiance qu'elle a en elle en offrant aux gens de son entourage soit des cadeaux, soit des placements financiers intéressants" a-t-il estimé.

Interrogé sur l'état d'esprit de sa cliente, Me Ottavy a indiqué qu'elle était "en état de délabrement". "Il y a à la fois la honte et l'effondrement compte-tenu du fait qu'elle a pris conscience du mal qu'elle a fait autour d'elle", a-t-il dit. "En même temps elle a une prise en charge psychologique depuis plusieurs mois qui lui permet de prendre conscience de ses difficultés".

Une perquisition menée par une vingtaine de personnes

La perquisition menée jeudi par une vingtaine de personnes avait pour objectif d’enquêter sur l'incendie et le cambriolage de la maison des époux Hamon, vendredi dernier, mais également à rechercher si l'escroquerie présumée a donc débouché sur un enrichissement personnel.

L'ancienne employée de la BNP licenciée en 2007 est incarcérée à Orléans depuis sa mise en examen le 27 décembre dernier. Son mari, Michel Hamon, mis en examen pour recel a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire.