La justice suisse donne raison à Boris Becker

  • A
  • A
La justice suisse donne raison à Boris Becker
Boris Becker a été déclaré en faillite personnelle en juin.@ Justin TALLIS / AFP
Partagez sur :

Le champion de tennis était poursuivi par son ancien conseiller financier qui lui réclamait près de 40 millions d'euros d'arriérés.

La légende du tennis allemand Boris Becker, auquel un ancien partenaire suisse en affaires réclamait le remboursement de 36,5 millions d'euros, ne sera pas poursuivi par la justice suisse, selon le jugement publié lundi. Le tribunal cantonal de Zoug a en effet débouté Hans-Dieter Cleven, un ancien associé en affaires du triple champion de Wimbledon (1985, 1986 et 1989).

Délais de remboursement non respectés. D'après l'agence suisse ats, le tribunal a rejeté la demande du financier, estimant que la résiliation du prêt n'avait pas été signifiée d'un point de vue légal. Hans-Dieter Cleven peut faire appel. Il devra payer les frais de justice, ainsi qu'un dédommagement de près de 90.000 francs suisses (près de 82.000 euros) à l'ancien champion allemand. Selon l'ats, qui cite le journal Luzerner Zeitung, Hans-Dieter Cleven a fait appel à la justice suisse à la mi-2016. L'arrêt a été rendu le 26 juin.

Hans-Dieter Cleven, qui a été dans le passé dans l'équipe dirigeante de l'équipementier sportif Völkl ou encore du groupe de distribution Metro, estime que le joueur de tennis, qui commente actuellement le tournoi de Wimbledon pour la BBC, n'avait pas honoré plusieurs dates-butoir pour lui rembourser une somme de 40 millions de francs suisses (36,5 millions d'euros) d'arriérés.

Un champion en faillite. L'homme d'affaires n'a pas précisé l'origine de cette somme. Mais il avait été associé pour divers projets dans le passé avec Boris Becker, notamment dans les années 1990, et avait été un temps son conseiller financier en Suisse. Le 21 juin, Boris Becker, 49 ans, a été déclaré en état de faillite personnelle par un tribunal londonien pour une dette de plusieurs millions d'euros.