La fille de la gourou d'"Amour et miséricorde" sort du silence

  • A
  • A
La fille de la gourou d'"Amour et miséricorde" sort du silence
La communauté s'était établie dans le village de Petit-Noir, dans le Jura.@ maps
Partagez sur :

SECTE - Elle a raconté à Europe1 son quotidien au sein d'une communauté soupçonnée de dérives sectaires, qu'elle a fini par quitter.

A l'époque, Magalie Breux avait quinze ans. Comme tous les fidèles hébergés par la gourou d'"Amour et miséricorde", elle devait lui verser une pension chaque mois. Mais Magalie avait un statut particulier : elle était la fille de la gourou. Elle a raconté son histoire au micro d’Europe 1.

"Des punitions aberrantes". "Je n'avais pas de vie. Je n'avais pas le droit d'avoir d'amis en dehors de ce groupe", a-t-elle témoigné. "On était puni pour des choses complètement idiotes et aberrantes. Par exemple, un homme qui promenait son chien sans laisse a été puni, on lui a tourné le dos pendant trois jours", a expliqué Magalie Breux, qui aujourd’hui n'a plus de contacts avec sa mère et ses frères et sœurs, encore membres de la communauté. Car après dix ans de soumission, Magalie Breux a fini par désobéir, et par claquer la porte.

Une dizaine de personnes encore sous son emprise. Une communauté dont la fondatrice, Eliane Deschamps, a été mise en examen. Persuadée d’avoir vu un jour la vierge, dans un bois près de Dijon, elle a créé une communauté de fidèles. Eliane Deschamps se faisait appeler la "Petite servante de Dieu", et a réussi à recruter jusqu’à 130 adeptes. Aujourd’hui, l’association est dissoute, mais une partie des membres s’est installée dans le Jura. Plusieurs dizaines de personnes seraient toujours sous son emprise.