La cambrioleuse aux 65 chambres d’hôtel

  • A
  • A
La cambrioleuse aux 65 chambres d’hôtel
@ MAXPPP
Partagez sur :

Cette femme de 51 ans a dévalisé 65 hôtels de luxe, en trois ans. Son butin : 100.000 euros.

225 chambres visitées, 65 hôtels cambriolés et 45.000 euros volés. Depuis trois ans, une femme de 51 ans avait fait du vol dans les hôtels de luxe sa spécialité. La cambrioleuse avait une technique bien rodée. Dissimulée sous un chapeau, coiffée d’une perruque, cachée derrière ses lunettes de soleil et élégamment habillée, elle entrait dans les hôtels en fin d’après-midi se faisant passer pour une cliente.

Elle passait ensuite à l’action. La voleuse perçait les serrures des chambres, avant de s’emparer de tous les objets de valeur. Bijoux, montres, lecteurs de musique, téléphones, argent liquide mais aussi cartes de crédit : tout disparaissait. Elle s’attaquait également aux coffres-forts et raflait tout le contenu. Très soigneuse, elle utilisait ensuite du mastic - de la même couleur que le coffre forcé - et rebouchait ainsi les orifices.

Arrêtée après trois ans de vols

Ce stratagème, elle l’a utilisé durant trois ans, jusqu’au 9 avril dernier, date à laquelle la cambrioleuse a été arrêtée. Les policiers avaient diffusé sa photo à tous les établissements de la capitale. Et c’est une réceptionniste d’un hôtel du 5e arrondissement de Paris qui l’a reconnue. Elle a donné l’alerte, en voyant rentrer cette femme dans l’hôtel.

Prise en flagrant délit par un employé et la responsable, la cambrioleuse a tenté de s’enfuir en les aspergeant de gaz lacrymogène. En vain. Ils ont réussi à la maîtriser le temps que la police arrive sur place.

C'est le grand "soulagement" pour la patronne :

La parfaite panoplie de la voleuse dans son sac

Dans son sac, les forces de l’ordre ont découvert tout son attirail : un tournevis, une chignole pour percer les serrures en toute discrétion, une bombe de gaz lacrymogène, deux matraques de défense à impulsions électriques, une dizaine de mastics dans différents coloris pour soigneusement reboucher ses trous et passer inaperçue, ainsi que des spatules à mastic. Elle possédait aussi sur elle un répertoire des hôtels parisiens.

La Brigade de répression du banditisme estime qu'entre les nombreux objets et les dizaines de milliers d'euros et de devises étrangères volés, le montant total de son butin dépasse largement les 100.000 euros. 65 cambriolages, commis depuis juin 2008 selon le même mode opératoire, lui sont imputés.