La banque leur réclame... 1 milliard d'euros

  • A
  • A
La banque leur réclame... 1 milliard d'euros
@ MAXPPP
Partagez sur :

Suite à un différend mineur, un couple d’Aurillac a été victime d’une erreur d’informatique.

Vous nous devez 1.212.243.779 euros, votre compte en banque a été bloqué jusqu’à ce que vous régularisiez votre situation. Tel est, en résumé, le contenu de la lettre qu’a reçu samedi 20 août un jeune couple d’Aurillac, dans le Cantal. A l’origine de la bévue, une erreur de saisie a transformé un modeste conflit salarial en affaire de milliardaire.

Un trop perçu de salaire à l’origine de l’affaire

Si la banque réclame de l’argent à Rémy Luttwiller et Angélique Gaillard, c’est parce que cette dernière a reçu un trop perçu de salaire de 200 euros. Âgée de 21 ans, elle "était l'an passé en apprentissage au service propreté de la communauté urbaine de Lyon. Le dernier salaire qui lui a été versé, en décembre 2010, dépassait de 200 euros les 762 euros habituels", rapporte le quotidien régional La Montagne.

La jeune femme ayant ensuite quitté la ville, la communauté urbaine de Lyon a donc entamé des démarches pour récupérer ces 200 euros et, faute d’y arriver, a contacté la banque de son ex-apprentie. Le Crédit Agricole a alors transmis cette demande et bloqué le compte bancaire, mais entre-temps les 200 euros réclamés sont devenus… 1.212.243.779 euros.

Une erreur de saisie

Lorsque le couple d’Aurillacois a découvert la lettre de la banque, la surprise a été totale. "On a ri jaune : le milliard d'euros, on ne l'a pas, c'est évident", a témoigné Rémy Luttwiller dans La Montagne. "On a appelé la banque. On nous a répondu d'envoyer un courrier en recommandé et qu'on aurait la réponse dans un mois. Mais un mois, c'est très long pour nous", a-t-il ajouté.

Cette réponse automatisée n’a pas satisfait le jeune couple, qui a fait connaître son histoire dans les médias locaux. Pressée d’étudier ce dossier dans le détail, la banque s’est tout d’un coup rendu compte qu’elle avait commis une erreur : "le numéro d'identifiant de l'opposition a été saisi à la place du montant de la somme réclamée", rapporte le quotidien régional Le Progrès.

Reconnaissant son erreur, le Crédit Agricole s’est excusé par lettre et a débloqué le compte de ses clients, tout en renonçant à réclamer des frais.