L'incendie de Lacanau est stabilisé

  • A
  • A
L'incendie de Lacanau est stabilisé
@ MAXPPP
Partagez sur :

Même si le feu est maîtrisé, les pompiers vont rester sur place plusieurs jours.

C'est le premier gros incendie de l'été. 380 hectares de végétation sont partis en fumée depuis samedi près de Lacanau, en Gironde. Mardi matin, le feu est stabilisé grâce à la baisse des températures et du vent malgré une reprise lundi après-midi.

Mais, a prévenu le commandant Arnaud Mendousse, "on ne peut pas exclure un nouveau départ de feu (mardi) après-midi en raison des températures élevées et du vent". Pour prévenir tout nouveau départ, deux avions bombardiers d'eau avaient repris leurs rotations mardi matin pour noyer la zone d'incendie tandis que les pompiers, appuyés par une trentaine de véhicules, arrosaient les zones accessibles.

Le commandant a précisé qu'une centaine de pompiers allaient rester déployés sur zone "plusieurs jours" pour prévenir tout nouveau départ de feu. "C'est la même problématique depuis dimanche : la majeure partie du feu est inaccessible, nécessitant l'appui des moyens aériens, et se trouve en zone marécageuse avec de la tourbe où le feu a tendance à s'enterrer et à ressortir plus tard ailleurs", a-t-il précisé.

Des campeurs évacués

Lundi, un camping, où plus d'un millier de vacanciers étaient déjà arrivés, a été évacué dans l'après-midi par mesure de précaution en raison de "sautes de feu". Les campeurs ont été "dirigés vers des zones de stationnement à proximité" où la municipalité à mis à disposition un terrain. Ils ont pu regagner leurs emplacements vers 21 heures.

Dimanche, 135 pompiers avaient lutté contre l'incendie, appuyés par deux canadairs. En début d'après-midi, l'écluse de l'étang voisin de Carcans-Hourtin avait été ouverte afin "d'humidifier la tourbe et éviter tout risque de reprise du feu", a expliqué le commandant William Garcia, de la cellule communication des pompiers de la Gironde. Ils avaient même commencé à procéder à un "travail de noyage" de la zone pour tenter d'éteindre le feu.

Samedi, jusqu'à 230 pompiers de Gironde, de Charente-Maritime, de Dordogne et des Landes avaient lutté pour combattre les flammes. Ils étaient épaulés par quatre canadairs, deux Dash 8, deux Tracker et un hélicoptère.

"Nous faisons tout pour devenir maîtres" :

Deux maisons - des cabanes d'agents de l'ONF, selon Sud Ouest - avaient été évacuées dès samedi à titre préventif et la circulation avait été interrompue entre Lacanau-ville et Lacanau-plage. La piste cyclable qui sillonne la forêt avait également été coupée et les cyclistes évacués.

A Cestas, le feu est maîtrisé

Par ailleurs, la situation était "en voie de régularisation" à Cestas, au sud de Bordeaux, où un incendie s'est déclaré lundi, ravageant une vingtaine d'hectares. Le feu, maîtrisé lundi en fin de journée, ne suscitait "plus d'inquiétude", selon les pompiers. Une quarantaine d'hommes sont restés mobilisés dans la nuit de lundi à mardi et devaient rester déployés sur place mardi pour traiter les "feux résiduels".

Le troisième incendie actif dans le Sud-Ouest, déclaré lundi dans les Landes, est "fixé mais pas éteint". Quelque 50 hommes sont appelés mardi à "parfaire l'extinction" appuyés par quatre avions bombardiers d'eau. Au total, ce sont 104 hectares de forêt qui ont été détruits. Des maisons ont été "sécurisées" mais aucune n'a été évacuée ou endommagée.