L’ex-preneur d’otages se fait la belle

  • A
  • A
L’ex-preneur d’otages se fait la belle
@ GOOGLE STREET VIEW
Partagez sur :

Interné dans un hôpital psychiatrique depuis décembre, il s’est évadé jeudi.

Un homme de 62 ans, qui avait été interné après avoir pris en otage un responsable de l'Agglomération d'Orléans fin novembre, s'est évadé jeudi du centre hospitalier psychiatrique Daumezon, à Fleury-les-Aubrais, près d'Orléans. Il y était interné depuis décembre. Les circonstances de cette évasion sont encore floues.

Le 26 novembre dernier, l’homme, armé d'un pistolet-mitrailleur qui s'était révélé factice, avait pris en otage pendant plus de sept heures le directeur de la voirie de la Communauté d'agglomération d'Orléans. Ce dernier avait été relâché sain et sauf après de longues heures de négociations avec le Raid.

Un fugitif qui ne serait pas dangereux

Jeudi après-midi, Mohamed Djouad s'est évadé alors qu'il se rendait à un atelier thérapeutique au sein de l'établissement. Il aurait faussé compagnie à la soignante qui l'accompagnait, dans des circonstances encore indéterminées. L'alerte a été officiellement donnée trois heures plus tard.

Selon le médecin qui le suivait, le fugitif n'est pas considéré comme dangereux. Lors de la première affaire, une expertise psychiatrique avait jugé Mohamed Djouad "schizophrène et paranoïaque" et avait conclu à son "abolition totale du discernement au moment des faits".

Mohamed Djouad est désormais sous le coup d'un mandat d'arrêt. Une enquête interne a été ouverte au sein du centre hospitalier psychiatrique.